Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 24.02.2012 08h42
Le Quotidien du Peuple condamne la négation du Massacre de Nanjing par le maire japonais de Nagoya

Un commentaire publié par le Quotidien du Peuple, journal phare du Parti communiste chinois, a exprimé sa ferme condamnation d'un maire japonais ayant récemment nié le Massacre de Nankin (Nanjing).

Publié dans l'édition de jeudi, le commentaire écrit sous la plume de Zhong Sheng a indiqué que les remarques de ce maire étaient "non seulement totalement irresponsables mais également ignorantes".

Kawamura Takashi, maire de la ville japonaise de Nagoya, a prétendu lundi que le Massacre de Nanjing n'avait "probablement jamais eu lieu", lors de sa rencontre avec une délégation de Nanjing, la ville même victime de massacres, viols et génocide après son invasion par l'armée japonaise en 1937.

Le peuple chinois apprécie l'amitié avec tous les peuples du monde. Cependant, cette amitié ne saurait se conserver sans un égal respect , selon le commentaire.

Les Chinois garderont toujours l'histoire et la dignité de leur pays à l'esprit et ne feront jamais de compromis sur ces questions, a-t-il poursuivi, en appelant à une attitude responsable vis-à-vis de l'Histoire et des relations sino-japonaises.

Les villes de Nanjing et de Nagoya se sont jumelées en 1978. Nanjing a annoncé mardi qu'elle suspendrait ses échanges officiels avec Nagoya, à la suite de remarques de son maire.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei a exprimé mercredi le soutiens de son ministère envers la décision prise par l'autorité municipale de Nanjing.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 23 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?