Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 15.03.2012 08h30
Le PM chinois désire discuter face à face avec ses critiques

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a exprimé mercredi sa volonté de rencontrer les citoyens ayant des critiques à formuler sur les politiques du gouvernement à Zhongnanhai, siège du gouvernement central.

"Je ne suis pas du tout surpris qu'il y ait des commentaires critiques sur Internet concernant les résultats du gouvernement, et je pense que cela est naturel", a indiqué M. Wen lors d'une conférence de presse à l'issue de la clôture de la session annuelle parlementaire.

Le gouvernement doit créer des conditions pour permettre au peuple de critiquer son travail, a-t-il souligné.

Le gouvernement doit sérieusement réfléchir aux points de vue critiques du peuple, et de fait, le gouvernement a souvent été inspiré par de tels commentaires du public lors de ses prises de décisions sur des questions majeures, a-t-il poursuivi.

"J'ai souvent envisagé d'inviter à Zhongnanhai des représentants du peuple qui formulent des critiques régulières sur le travail du gouvernement, afin que nous puissions avoir des discussions face à face sur les questions auxquelles ils s'intéressent", a-t-il révélé.

M. Wen a indiqué qu'il avait essayé de le faire en sollicitant les opinions publiques lors de la rédaction du rapport d'activité du gouvernement de cette année, mais que davantage d'efforts devaient être encore être déployés.

En tant que Premier ministre chinois, M. Wen a reconnu que certaine calomnies sur sa personne l'avaient peiné, mais qu'elles ne l'avaient pas affecté outre mesure.

"Je continuerai à aller de l'avant dans mon travail et à défendre mes idéaux sans hésitation ni crainte", a-t-il conclu.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 14 mars
Sélection du Renminribao du 14 mars
La politique extérieure de la Chine : pas plus qu'elle ne peut assumer
Le recours américain devant l'OMC contre les quotas de la Chine sur les terres rares pourrait aggraver la situation
Des sessions pas comme les autres