Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 22.03.2012 13h08
Chine : les consultations peuvent mener à un consensus sur la Syrie au sein du Conseil de sécurité

La Chine a annoncé mercredi que des consultations sur pied d'égalité, minutieuses et appropriées pouvaient permettre d'atteindre un consensus au sein du Conseil de sécurité sur le dossier syrien.

"Les faits ont prouvé que le Conseil de sécurité de l'ONU pouvait parvenir à un consensus et adopter une voix unanime pour résoudre le dossier syrien, à travers des consultations sur pied d'égalité, minutieuses et appropriées", a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Qin Gang, dans un communiqué de presse.

Le Conseil de sécurité, composé de 15 pays membres, a adopté mercredi une déclaration présidentielle exprimant son soutien aux efforts pacifiques de Kofi Annan, en sa qualité d'émissaire spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie.

Le Conseil de sécurité a annoncé son soutien total aux efforts de M. Annan pour "mettre immédiatement un terme aux violences et violations des droits de l'Homme, permettre un accès humanitaire et faciliter une transition politique conduite par les Syriens".

M. Qin a indiqué que la déclaration présidentielle constituait une démarche positive vers le règlement politique du dossier syrien, indiquant que la déclaration en six points proposée par la Chine remportait un soutien croissant auprès de la communauté internationale.

"Nous appelons la communauté internationale à soutenir les efforts de médiation de M. Annan et à créer des conditions favorables à son travail", a poursuivi M. Qin.

"La Chine souhaite que le gouvernement syrien et les parties concernées soutiennent de manière active et travaillent de concert avec M. Annan, mettent immédiatement fin aux violences, fassent preuve de volonté politique et lancent au plus tôt un dialogue politique, en vue de parvenir à un règlement politique de la crise en Syrie", a souligné M. Qin.

Kofi Annan, ancien secrétaire général de l'ONU, a rencontré deux fois le président syrien Bachar al-Assad et des leaders de l'opposition, lors de sa visite au Moyen-Orient en début de mois.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 21 mars
L'« aurore » a-t-elle fait son apparition en Libye ?
La politique extérieure de la Chine : pas plus qu'elle ne peut assumer
Le recours américain devant l'OMC contre les quotas de la Chine sur les terres rares pourrait aggraver la situation