Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 28.03.2012 08h02
Publication d'un rapport national sur les progrès obtenus par la Chine en matière de sécurité nucléaire

La Chine a publié mardi un rapport sur les progrès qu'elle a obtenus en matière de sécurité nucléaire au cours des deux dernières années à l'occasion du Sommet sur la sécurité nucléaire qui s'est tenu les 26 et 27 mars à Séoul, capitale de la République de Corée.

Selon le rapport, le gouvernement chinois a pris des mesures actives pour mettre en oeuvre les documents adoptés lors du Sommet sur la sécurité nucléaire de Washington et a réalisé d'importants progrès dans le renforcement des capacités nationales en matière de sécurité nucléaire. Le gouvernement chinois a augmenté ses investissements dans ce domaine, amélioré les réglementations et les normes concernées, et rehaussé le niveau de la gestion de la sûreté nucléaire.

La Chine a, par ailleurs, renforcé son soutien à la mise en oeuvre des conventions internationales concernées et des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU.

Le gouvernement chinois a, en outre, fait progresser l'établissement du "centre d'excellence" en matière de sécurité nucléaire (CoE). En janvier 2011, la Chine et les Etats-Unis ont signé un mémorandum d'entente de coopération pour la création d'un centre d'excellence en matière de sécurité nucléaire. La conception du CoE a été achevée et les travaux ont déjà commencé. En novembre 2011, la Chine a établi un centre national de la technologie en matière de sécurité nucléaire, qui est chargé de la construction, de la gestion et du fonctionnement du CoE. La Chine salue la volonté de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), du Canada et d'autres pays de participer à la construction du CoE et les consultations pertinentes sont en cours. La Chine fera activement usage du CoE pour offrir des formations en matière de sécurité nucléaire aux autres pays dans la région Asie-Pacifique.

La Chine a, d'autre part, réalisé des progrès significatifs dans la conversion des réacteurs de recherche alimentés par de l'uranium hautement enrichi (UHE). En septembre 2010, les institutions de recherche compétentes chinoises et américaines ont signé un accord pour convertir un réacteur de recherche miniature situé en Chine utilisant des combustibles à l'uranium faiblement enrichi (UFE). Le projet est entré dans la phase de sa mise en oeuvre.

La Chine a renforcé sa lutte contre le trafic illicite de matières nucléaires. En janvier 2011, la Chine et les Etats-Unis ont signé un mémorandum d'entente de coopération pour établir conjointement un centre de formation sur la détection des radiations pour les douanes chinoises. Celui-ci offrira des formations aux pays de la région tout en répondant à la demande intérieure.

Le gouvernement chinois a renforcé la sécurité des sources radioactives. Les réglementations sur la gestion de la sécurité du transport des substances radioactives de la République populaire de Chine sont entrées en vigueur le 1er janvier 2010. La Chine met fermement en oeuvre ces réglementations afin de renforcer la sécurité du transport et la sécurité des substances radioactives. Le pays fait activement progresser l'établissement et l'utilisation d'une base de données sur les sources radioactives nationales et renforce la gestion de la durée de vie et la surveillance des sources radioactives. De plus, la Chine a, en coopération avec les Etats-Unis, amélioré les dispositifs de sécurité des centres de stockage des sources radioactives et centralisé le stockage de plusieurs douzaines de sources radioactives à hauts risques.

Le gouvernement chinois a assuré la sécurité nucléaire d'événements publics majeurs. La Chine a développé une série de nouveaux équipements dans les domaines de la détection des explosifs, de l'identification des radionucléides et de la détection à bord des substances radioactives, qui ont été mis en place avec succès afin d'assurer la sécurité des grands événements internationaux, tels que l'Exposition universelle 2010 à Shanghai et les Jeux asiatiques olympiques 2010 de Guangzhou. La Chine a mené à cet égard une coopération avec l'AIEA, les Etats-Unis et d'autres pays. La Chine est prête à partager ses expériences et ses pratiques avec d'autres pays dans ce domaine.

La Chine a également soutenu le travail de l'AIEA. En août 2010, la Chine et l'AIEA ont signé un arrangement pratique sur la coopération en matière de sécurité nucléaire en vue d'intensifier la coopération entre les deux parties dans les domaines de la réglementation et des normes en la matière, de la sécurité nucléaire des événements importants et de la formation. La Chine et l'AIEA ont conjointement organisé des séminaires et formations sur la sécurité nucléaire dans la région et ont ainsi formé une centaine de spécialistes pour plus de dix pays d'Asie-pacifique. En 2011, la Chine a contribué à hauteur de 200 000 dollars au fonds de sécurité nucléaire de l'AIEA pour soutenir le développement des capacités de sécurité nucléaire de la Chine et d'autres pays asiatiques, et envisage de faire de nouvelles contributions.

Enfin, la Chine a pris part à la coopération et aux échanges internationaux. Le pays a activement participé aux ateliers sur la sécurité nucléaire et aux exercices organisés dans le cadre de l'AIEA, de l'Initiative mondiale de lutte contre le terrorisme nucléaire, et de l'Organisation internationale de police criminelle, dans l'objectif de soutenir les efforts internationaux de sécurité nucléaire, d'apprendre des expériences des pays étrangers et de renforcer les capacités du pays.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine