Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 29.03.2012 08h41
Le président chinois accorde une interview écrite aux médias des BRICS

Le président chinois Hu Jintao a accordé mercredi une interview écrite à des médias des BRICS concernant le prochain sommet des BRICS, les marchés émergents et l'influence des pays en développement dans le paysage international, le rôle de la coopération des BRICS dans la gouvernance mondiale et les relations chinoises avec les autres membres des BRICS.

Ces médias comprennent le Jornal do Comércio (Brésil), la Rossiiskaya Gazeta (Russie), le Hindu (Inde), le Quotidien du peuple (Chine) et le Business Day (Afrique du Sud).

Question 1 : Le quatrième sommet des BRICS se tiendra les 28 et 29 mars à New Delhi, en Inde. Quelles sont les attentes de la Chine à l'occasion de ce sommet ?

Le quatrième sommet des BRICS se déroule dans des circonstances caractérisées par les changements profonds et complexes de la situation internationale, les incertitudes concernant la reprise de l'économie mondiale et le statut et le rôle croissants des marchés émergents et des pays en voie de développement dans les affaires internationales. Ce sommet est un événement important pour la coopération actuelle entre les BRICS. L'Inde, pays hôte, a oeuvré efficacement aux préparatifs de ce sommet. La Chine travaillera de concert avec les autres membres des BRICS pour obtenir des résultats positifs à cette occasion.

La Chine espère que le sommet continuera de mettre en lumière l'esprit d'unité et le partenariat gagnant-gagnant des BRICS, renforcera la coordination et la coopération à l'échelle internationale dans l'économie, la finance, le développement et sur d'autres sujets d'intérêt commun, encouragera la coopération pratique dans divers domaines, enverra un message conjoint de confiance dans la stabilité et la reprise de l'économie mondiale, fera avancer l'amélioration de la gestion de l'économie mondiale et contribuera au développement commun du monde entier. Nous espérons aussi que le sommet sera l'occasion d'intensifier le mécanisme de coopération des BRICS, d'établir des plans pour le futur et de jeter des bases solides pour le développement à long terme de la coopération des BRICS.

Je me réjouis à l'avance de rencontrer les autres leaders des BRICS à New Delhi pour discuter du renforcement de notre coopération, en vue d'un meilleur futur pour tous.

Question 2 : Comment la Chine voit-elle l'impact sur le paysage international de la montée en puissance des marchés émergents et des pays en voie de développement ?

Aujourd'hui, un grand nombre de marchés émergents et de pays en voie de développement connaissent une croissance économique rapide et deviennent une force importante pour promouvoir la paix mondiale et le développement commun. Adhérant fermement à la voie du développement pacifique, coopératif et harmonieux, ces pays constituent une part importante du développement commun du monde, ce qui permet de rendre l'économie mondiale plus équilibrée, les relations internationales plus raisonnables, la gouvernance mondiale plus efficace et la paix mondiale plus durable.

Depuis le début de la crise financière internationale en 2008, ces pays ont été le moteur de la reprise mondiale à travers leur propre développement. Le renforcement progressif de leur représentativité et droit de parole dans la gouvernance économique mondiale a poussé l'ordre international vers une direction plus rationnelle et plus équitable. Les faits prouvent de nouveau que sans la montée en puissance des marchés émergents et des pays en développement, il n'y aurait pas de prospérité universelle, et que sans la stabilité de ces pays, il n'y aurait pas de paix ni de stabilité mondiale. Le développement de ces pays a un impact constructif sur le paysage international. La communauté internationale doit considérer ces pays sous une perspective stratégique et à long-terme et soutenir activement leur développement.

Question 3 : Comment la Chine voit-elle l'élan et le futur de la coopération des BRICS et le rôle de ce groupe dans la gouvernance mondiale ? Comment, à travers une coordination plus étroite, les pays des BRICS peuvent-ils représenter les intérêts des pays en voie de développement ?

Les pays des BRICS sont les défenseurs et promoteurs des intérêts des pays en voie de développement. Dans leur coopération, les BRICS se sont engagés à promouvoir la coopération Sud-Sud et le dialogue Nord-Sud, ont fait progresser les Objectifs du millénaire pour le développement de l'Organisation des Nations unies (ONU), ont travaillé pour la prompte réalisation des objectifs énoncés dans le mandat du cycle des négociations de Doha pour le développement, ont oeuvré à obtenir un plus grand droit de parole pour les pays en voie de développement dans la gouvernance économique mondiale et ont lutté contre toute forme de protectionnisme. La coopération entre les pays des BRICS est rendue nécessaire par l'actuelle mondialisation économique et démocratisation des relations internationales. Cela est en accord avec la tendance de notre époque, caractérisée par la paix, le développement et la coopération, et favorise la construction d'un monde harmonieux jouissant d'une paix durable et d'une prospérité commune.

De Iekaterinbourg à Brasilia, et de Sanya à New Delhi, le mécanisme du Sommet des BRICS s'est déroulé de manière stable, avec l'émergence d'un cadre de coopération multi-niveaux et varié. La confiance politique mutuelle entre les membres des BRICS est renforcée, leur coopération pratique dans l'économie, les finances, le commerce, le développement et plusieurs autres domaines a été approfondie, et la communication et coordination dans les grandes affaires internationales a été intensifiée. Ils ont joué un rôle constructif dans la gouvernance mondiale. Il est juste d'affirmer que la coopération des BRICS repose aujourd'hui sur des bases solides, jouit d'un grand potentiel et présente une perspective étendue.

La Chine a toujours considéré la coopération avec les marchés émergents et les pays en développement comme une priorité de sa politique étrangère, notamment avec les BRICS. Elle soutient fermement et participe activement à la coopération des BRICS. La Chine travaille étroitement avec d'autres pays des BRICS pour élargir l'envergure des intérêts communs, élever le niveau de coopération et contribuer encore davantage à la noble cause de la paix et du développement de l'humanité.

Question 4 : Comment la partie chinoise considère-t-elle la coopération pratique au sein du groupe des BRICS ? Quelles sont les principales réussites du groupe des BRICS en matière de coopération depuis sa création ? Quelles sont les importantes propositions qui seront avancées dans un proche futur en termes de renforcement de l'édification institutionnelle et de coopération pratique ?

La coopération pratique est un pilier important dans la coopération au sein des BRICS. Celle-ci a connu un développement rapide ces dernières années grâce à sa diversification et à l'enrichissement de ses contenus. Elle correspond aux intérêts communs des membres des BRICS et a été bien accueillie par les milieux économique, social et d'opinion publique de ces pays.

Au cours de l'année passée, les pays des BRICS ont appliqué de façon vigoureuse le Plan d'action de la Déclaration de Sanya et élargi leur coopération dans les domaines de la finance, de l'industrie, du commerce, de la santé, de l'agriculture, des statistiques, de la science, des technologies et des think-tanks, apportant des bénéfices tangibles à leurs peuples et renforçant ainsi l'élan de coopération au sein des BRICS.

En ce qui concerne le futur proche de cette coopération, la Chine souhaite voir des efforts dans deux domaines : premièrement, la construction d'une base solide. Il nous faut renforcer les programmes de coopération déjà existants dans un esprit pratique et efficace, tout en construisant nombre de projets phares. Deuxièmement, l'innovation. Nous devons exploiter de nouveaux domaines de coopération afin de répondre aux besoins de développement socio-économique dans les pays des BRICS, exploiter le potentiel de coopération et injecter une nouvelle vitalité dans le mécanisme de coopération des BRICS.

Je suis sûr qu'en soutenant les principes d'ouverture, de solidarité et d'aide mutuelle, et grâce aux efforts conjoints, les membres des BRICS réaliseront de nouveaux progrès dans leur coopération pratique dans divers domaines pour le bénéfice de leurs peuples.

Question 5 : Comment la Chine évalue-t-elle ses relations avec les autres membres des BRICS ? Après l'entrée de l'Afrique du Sud dans le groupe des BRICS l'année dernière, que pense la Chine des contributions de ce nouveau membre ?

Les autres membres des BRICS sont tous des partenaires stratégiques de la Chine, et développer avec eux des relations est une priorité de la politique extérieure de la Chine.

Le Brésil fut le premier pays en voie de développement à établir un partenariat stratégique avec la Chine. Ces dernières années, grâce aux échanges fréquents de haut niveau, les deux pays ont renforcé leur confiance politique mutuelle et développent de façon stable les mécanismes de coopération. Ils ont également maintenu une communication étroite et une coordination dans les affaires internationales et régionales majeures.

La Chine et la Russie sont l'une pour l'autre le plus grand pays voisin et un partenaire stratégique global de coopération. Les relations bilatérales ont connu un élan de développement sain et stable. A l'heure actuelle, les deux pays mettent activement en application un plan sur dix ans pour le développement des relations sino-russes ainsi que les importants consensus et accords de coopération conclus par leurs dirigeants. La coopération bilatérale dans divers domaines se développe vigoureusement.

Le partenariat stratégique et coopératif sino-indien a réalisé de grands progrès ces dernières années. Un développement durable, sain et stable des relations entre la Chine et l'Inde, deux grands pays en développement possédant des frontières communes, contribuera non seulement au bien-être des deux peuples, mais également à la paix, à la stabilité et à la prospérité en Asie et dans le monde.

Les peuples de Chine et d'Afrique du Sud jouissent d'une amitié traditionnelle et précieuse. Depuis l'établissement des relations diplomatiques, les deux pays ont développé leurs relations de manière globale et rapide. La Chine et l'Afrique du Sud ont mené une coopération fructueuse dans les domaines politique, économique, commercial et culturel, ainsi qu'entre les deux peuples et dans les affaires internationales, ce qui profite aux deux pays et contribue au progrès des relations Chine-Afrique et à la solidarité et coopération entre les pays en voie de développement. Le groupe des BRICS est devenu plus représentatif depuis l'adhésion de l'Afrique du Sud.

J'attends de rencontrer les autres dirigeants des BRICS à New Delhi pour échanger avec eux des points de vue sur les relations bilatérales et d'importantes questions internationales et régionales d'intérêt commun.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine