Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 02.04.2012 10h18
Le président chinois inspecte les travaux de restauration du Temple de Takeo à Angkor

Le président chinois Hu Jintao a inspecté dimanche le projet de restauration de la ruine de Takeo, du complexe d'Angkor au Cambodge. Les travaux de restauration de cette ruine ont été entrepris avec l'assistance du gouvernement chinois.

Le président chinois est parti de Phnom Penh pour se rendre à Siem Reap, le berceau de la civilisation d'Angkor, dimanche matin.

Dimanche après-midi, M. Hu a inspecté les travaux de restauration du Temple de Takeo, dans le complexe du Parc archéologique d'Angkor.

Le projet de restauration du Temple Takeo, qui a été construit pendant le règne de Jayavarman V et de Suryavarman I, de la fin du 10ème siècle au début du 11ème siècle, est la deuxième phase du projet d'assistance du gouvernement chinois pour restaurer Angkor.

Les travaux de restauration du temple ont débuté en novembre 2010 et devraient être achevés en 2018.

Sur le site de restauration, le président chinois a parlé avec des archéologues chinois et cambodgiens sur les progrès déjà réalisés dans le processus de restauration et de conservation de Takeo, l'un des temples les plus populaires dans la région d'Angkor.

La première phase de l'assistance du gouvernement chinois pour la conservation et la restauration d'Angkor a commencé avec le projet du Temple Chausay Tevada en 1997, et le projet a été achevé en décembre 2008.

Les temples d'Angkor, construits entre les VIIe et XIIIe siècles, ont été fortement endommagés par les fortes pluies, les pillages et le manque de protection.

Le complexe d'Angkor comprend 200 monuments, et s'étend sur une superficie de 400 kilomètres carrés. Angkor Wat est le temple le plus grand et le plus célèbre.

Le président chinois, qui effectue une visite d'Etat de trois jours au Cambodge, a rencontré samedi le roi Norodom Sihamoni du Cambodge, le président du Sénat, Chea Sim, le Président de l'Assemblée nationale, Heng Samrin, et le Premier ministre Hun Sen.

M. Hu et les dirigeants cambodgiens ont notamment discuté du futur développement du partenariat de coopération stratégique et globale, et ont échangé des points de vue sur d'importantes questions régionales.

Les deux pays ont également signé un certain nombre de documents de coopération, sur l'infrastructure, les ressources humaines, l'économie et le tourisme.

Au cours de leur entretien samedi, le président chinois et le Premier ministre Hun Sen ont convenu d'élargir la coopération tous azimuts entre les deux pays, et de doubler les échanges commerciaux bilatéraux à 5 milliards de dollars américains d'ici l'an 2017.

Lundi, le président chinois terminera sa visite au Cambodge pour rentrer au pays.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
BRICS : la nouvelle voix mondiale
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis