Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 24.04.2012 08h55
La visite de Wen Jiabao en Allemagne souligne les liens stratégiques entre les deux pays

Le sixième voyage du Premier ministre chinois en Allemagne témoigne de la confiance de la Chine envers la Zone Euro.

Le Premier ministre Wen Jiabao a entamé son sixième voyage en Allemagne dimanche, une visite destinée à renforcer le partenariat stratégique avec la plus grande économie d'Europe et à réaffirmer la contribution de la Chine à des mesures de lutte contre la crise de la dette de l'Union Européenne.

Le sujet devait être évoqué alors que la Chancelière allemande Angela Merkel devait accompagner dimanche Wen Jiabao à la Foire de Hanovre, une foire technologique majeure, puis à un sommet d'affaires Chine-Allemagne et enfin à une visite du siège de Volkswagen, lundi.

« Le fait que M. Wen va rencontrer Mme Merkel, à peine deux mois après l'avoir accueillie à Beijing en février, montre l'importance et la maturité du partenariat stratégique Chine-Allemagne », a dit Wu Hongbo, Ambassadeur de Chine en Allemagne. Les deux dirigeants devaient même s'entretenir dans le véhicule prévu pour les emmener au siège de Volkswagen à Wolfsburg, lundi.

La Chine et d'autres économies émergentes se sont engagées à contribuer à hauteur de 68 milliards de Dollars US lors de la réunion annuelle de printemps du Fonds Monétaire International vendredi à Washington, à condition que le FMI ne revienne pas sur l'accord de 2010 leur accordant davantage de poids dans la manière dont il est géré.

Les réformes prévues feront passer les droits de vote de la Chine de 3,65 % à 6,4 %.

L'Allemagne, qui s'est taillé la part du lion dans l'engagement de 200 milliards de Dollars US en faveur de la Zone Euro, pourrait inciter la Chine à contribuer davantage à l'aide à l'UE, son premier partenaire commercial.

Wen Jiabao ne devait pas s'exprimer en détail sur le sujet dans son discours à la Foire de Hanovre, dimanche, se contentant seulement de dire que la crise financière n'est pas terminée et que la voie pour arriver à une reprise économique reste un sujet difficile.

« L'expansion excessive de l'économie virtuelle et sa déconnection avec l'économie réelle dans certains pays développés est une des causes importantes de la crise financière mondiale », devait-il dire, selon un communiqué de presse du Ministère chinois des Affaires Etrangères.

Davantage de main-d'œuvre, d'argent et de ressources devraient être versés dans l'économie réelle pour soutenir la reprise mondiale, devait-il dire encore, en citant la Chine et l'Allemagne comme modèles de la lutte contre la crise.

Selon l'Ambassadeur Wu, les deux économies tirent profit de l'interaction. « Les économies chinoise et allemande sont très complémentaires. La Chine possède un grand nombre de produits manufacturés industriels et mécaniques de niveau moyen et bas, tandis que la plupart des produits industriels allemands sont haut de gamme, de haute technologie et à forte valeur ajoutée ».

Les industries de base de l'Allemagne -l'automobile, la pétrochimie et de l'électronique- ont toutes établi un marché en Chine, a-t-il dit.

« Dans notre poursuite de la transformation de notre modèle de développement économique et l'amélioration de nos technologies, l'Allemagne est un très bon partenaire », a-t-il ajouté.

« C'est dans ce contexte que l'Allemagne a choisi la Chine comme pays partenaire pour la Foire de Hanovre de cette année. La Chine est également désireuse d'exposer son développement industriel ».

On s'attendait aussi à ce que Wen Jiabao, dans son discours de dimanche, exhorte les entreprises industrielles à coopérer davantage.

En tant que plus grandes économies d'Asie et d'Europe, la Chine et l'Allemagne ont donné un bon exemple, selon Zhao Junjie, expert en études européennes à l'Académie Chinoise des Sciences Sociales.

« S'agissant des relations Chine-UE, l'Allemagne est à la fois un navigateur et un guide », a dit M. Zhao au China Daily.

M. Zhao estime que l'on devrait voir davantage de politiques facilitant la coopération après la Foire de Hanovre.

Avec 170 milliards de Dollars US, le commerce sino-allemand dépasse le commerce de la Chine avec le Royaume-Uni, la France et l'Italie réunies.

L'Allemagne, en tant que premier partenaire de Beijing dans l'UE, a opéré plus de transferts de technologie vers la Chine que n'importe quelle autre puissance occidentale.

M. Zhao pense que la coopération étroite entre la Chine et l'Allemagne est également un élément important pour la reprise dans l'UE.

L'Allemagne est la deuxième étape du voyage de huit jours de Wen Jiabao en Europe, qui a commencé en Islande, vendredi. Ses deux autres étapes seront la Suède lundi et la Pologne mercredi.

La visite de M. Wen fait partie d'une série de visites de hauts responsables chinois en Europe.

Le Vice-Premier ministre Li Keqiang devrait ainsi entamer une visite d'une semaine en Russie, en Hongrie et en Belgique à partir de jeudi.

Li Changchun, membre du Comité permanent du Bureau Politique du Comité Central du Parti Communiste Chinois, vient lui de conclure une visite de quatre jours au Royaume-Uni.

« Les relations entre la Chine et l'UE sont entrées dans une période de croissance », a dit M. Zhao, se référant à l'augmentation du nombre de visites de haut niveau.

La stratégie 2020 de l'UE et le 12e Plan Quinquennal (2011-2015) de la Chine ont également vu des liens étroits se développer, notamment dans les domaines des énergies nouvelles, des sciences et technologies et des investissements, a ajouté M. Zhao.

Wang Yizhou, Vice-doyen de l'École des Hautes Etudes Internationales à la Peking University, pense quant à lui que la Chine et l'UE devraient s'efforcer de réduire les anomalies qui perturbent leurs relations.

L'UE veut que la Chine l'aide à résoudre sa crise de la dette, tout en refusant de lui reconnaître le statut d'économie de marché et en lançant des enquêtes antidumping, a écrit M. Wang dans un article récent.
Cette approche ne peut qu'avoir « des effets négatifs sur les relations », selon lui.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Le Soudan et le Soudan du Sud : rien n'est plus précieux que la paix !
Un air frais venu de l'élection du nouveau président de la Banque mondiale
La Thaïlande reconnaît le rôle de la Chine auprès de l'ASEAN