Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 28.04.2012 08h46
L'armée chinoise s'engage solennellement à défendre le territoire

Les forces armées chinoises ont juré de « remplir leur devoir » de défense du territoire de la Chine en Mer de Chine Méridionale, a déclaré jeudi un porte-parole du Ministère de la Défense.

« Les forces militaires chinoises collaboreront étroitement avec les institutions administratives concernées, comme l'administration des pêches et les autorités chargées de l'application du droit maritime, pour assurer conjointement les droits et les intérêts maritimes du pays », a déclaré Geng Yansheng à Beijing.

Cette déclaration a été la première remarque officielle des forces armées chinoises suite au bras de fer avec un navire de guerre philippin au large de l'île chinoise de Huangyan le 10 avril dernier.

Selon les analystes, ces commentaires constituent également une réponse à une demande croissante dans le pays pour la protection de sa souveraineté en Mer de Chine Méridionale.

Un peu plus tôt, le Ministre de la Défense Liang Guanglie avait dit que toute action militaire sera fondée sur les besoins de la diplomatie.

Selon les médias, la Chine a envoyé un sous-marin à propulsion nucléaire en Mer de Chine Méridionale, mais le porte-parole du Ministère n'a ni confirmé ni infirmé l'exactitude de ces affirmations.

La Chine a affiché de la raison et de la retenue dans sa façon de traiter ce différend et a tenté d'apaiser les tensions en retirant ses navires de patrouille, mais la récente décision de Manille d'envoyer d'autres navires dans les eaux a détérioré la situation, selon Yang Baoyun, professeur à la Peking University.

« Dans l'intervalle, la Chine devrait renforcer les infrastructures, le tourisme et l'administration sur les îles de la Mer de Chine Méridionale pour éviter de nouvelles contestations », a ajouté M. Yang.

Le duel entre Manille et Beijing est entré dans son dix-septième jour et la Chine n'a pas envoyé de navires de guerre dans la région.

L'Île de Huangyan fait partie intégrante du territoire chinois depuis des siècles et les Philippines ont d'ailleurs admis la souveraineté chinoise sur l'île avant de commencer officiellement à émettre des prétentions contraires en 1997.

Le 10 avril, 12 bateaux de pêche chinois ont été harcelés par un navire de guerre philippin alors qu'ils cherchaient à s'abriter de la tempête dans un lagon situé près de l'île. Deux navires de patrouille chinois qui étaient sur zone sont arrivés un peu plus tard à la rescousse des pêcheurs, et le navire de guerre philippin s'est éloigné.

Les pêcheurs chinois sont rentrés chez eux, mais le bras de fer continue. Des navires philippins auraient été encore présents jeudi dans les eaux territoriales de la Chine.

« L'armée chinoise a pour mission de protéger la souveraineté territoriale du pays ainsi que ses droits et intérêts maritimes, et elle s'est toujours efforcée d'accomplir dans le cadre du déploiement unifié du pays », a ajouté M. Geng.

Beijing a réitéré sa volonté de régler le différend par voie de consultations diplomatiques et le Ministère des Affaires étrangères a, une fois de plus, appelé jeudi Manille à « travailler conjointement à la désescalade » de la situation.

Manille fonde ses revendications sur l'île en disant que l'île est située « dans » sa prétendue zone économique exclusive.

Beijing estime de son côté que la demande de Manille est à la fois « sans fondement » et qu'elle ne s'applique pas à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer.

La Chine a également rejeté le souhait de Manille de porter le litige devant le Tribunal International du Droit de la Mer. Amener le différend devant les tribunaux internationaux est « absolument hors de question », l'action unilatérale ne pouvant pas résoudre la situation.

Dans le même temps, les Philippines ont réitéré leur intention de discuter du différend avec Washington lors du dialogue américano-philippin, qui devrait débuter le 30 avril à Washington.

Manille a indiqué jeudi qu'elle demanderait un renforcement de l'aide militaire américaine au cours de ces discussions de haut niveau.

La revendication des Philippines et leur fermeté de position sur le sujet de la Mer de Chine Méridionale découlent en partie de leur alliance avec les Etats-Unis, selon Chu Hao, chercheur en études sud-asiatiques à l'Institut Chinois des Relations Internationales Contemporaines.

« Des relations plus étroites avec les États-Unis plutôt qu'avec la Chine est maintenant la tendance dominante dans l'élaboration des politiques de Manille », a dit M. Chu.

Les manœuvres conjointes américano-philippines de 12 jours, Balikatan, devaient s'achever vendredi.
Les Etats-Unis renforce leur présence militaire en Mer de Chine Méridionale et cela va rendre la situation régionale plus complexe, a averti la semaine dernière le quotidien de l'Armée Populaire de Libération chinoise.

Le Ministre de la Défense Liang Guanglie a de son côté également déclaré que Washington devrait agir davantage pour contribuer à la paix et à la stabilité dans la région Asie-Pacifique.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale
L'armée chinoise s'engage solennellement à défendre le territoire
Une flagornerie exagérée qui vise à déstabiliser la Chine