Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 24.05.2012 08h07
La Chine célèbre le 70e anniversaire d'un discours de Mao Zedong

Un symposium était organisé mercredi à Beijing pour commémorer le 70e anniversaire d'un célèbre discours sur l'art et la littérature prononcé le 23 mai 1942 par Mao Zedong à Yan'an, une ancienne base révolutionnaire.


Le président Hu Jintao a qualifié ce discours de "combinaison créative des principes fondamentaux du marxisme et des pratiques de la littérature et de l'art révolutionnaires chinois, ainsi que de "document classique".


Le discours a inspiré plusieurs générations d'artistes à créer des oeuvres offrant "une force spirituelle" à la construction et à la réforme du pays, a constaté M. Hu.


Le président chinois a appelé les milieux artistiques et littéraires à "étudier l'esprit du discours" et à "servir le peuple et le socialisme", ajoutant que toute forme d'art doit bénéficier d'un développement libre.


Li Changchun, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a mis l'accent, à l'occasion du symposium, sur l'importance d'adhérer à la voie de la culture socialiste à la chinoise et de faire du pays une "puissance culturelle".


Mao Zedong a prononcé ce discours il y a 70 ans, lors d'une réunion organisée à Yan'an pour aborder l'orientation de l'art et de la littérature révolutionnaires.


Ce rassemblement avait attiré des écrivains et des artistes venus des quatre coins du pays. On estime que plus de 40 000 jeunes universitaires avaient forcé un blocus ennemi pour y assister.


L'année dernière, la sixième session plénière du 17e Comité central du PCC a adopté la décision d'approfondir la réforme du système culturel du pays et de promouvoir le développement de l'industrie culturelle, afin de renforcer le "soft power" chinois.


"La simple expansion de l'économie et l'accumulation de richesses ne sont pas les buts ultimes du développement du pays", a noté Kang Xiaoguang, professeur à l'Université du peuple de Chine.


Selon des analystes, l'influence culturelle de la Chine accuse un certain retard par rapport à son essor économique. Plusieurs secteurs, dont ceux de la publication et des arts, souffrent d'un "déficit culturel". Le PCC doit donc privilégier le développement de la culture.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »