Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 30.05.2012 08h17
Un vice-ministre chinois des A.E. appelle au développement sain et stable de l'OCS

Cheng Guoping, vice-ministre chinois des Affaires étrangères a appelé mardi au développement "sain et stable" de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) au cours des dix prochaines années.

"(Nous devons) transformer l'OCS en une organisation unie autour d'une profonde confiance mutuelle," a indiqué M. Cheng lors d'un discours à un forum précédant le sommet de l'OCS, prévu début juin. La 12e réunion du Conseil des dirigeants des pays membres de l'OCS aura en effet lieu les 6 et 7 juin à Beijing.

Fondée en 2011, l'OCS regroupe la Chine, la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan.

"Les Etats membres de l'OCS étant voisins les uns des autres, nous sommes contraints de développer des coopérations de long terme, d'établir entre nous une amitié durable et de vivre en harmonie," a indiqué le vice-ministre.

"L'organisation devrait travailler à satisfaire les besoins des Etats membres, à améliorer les conditions de vie des 1,5 millard de citoyens des pays qui la composent et leur être bénéfique," a poursuivi M. Cheng, ajoutant qu'au cours de la prochaine décennie, l'OCS entrera dans une période importante de développement au niveau de la coopération économique régionale.

Selon le vice-ministre, une banque de développement sera établie, afin de diversifier les canaux financiers pour les projets domestiques et multilatéraux des Etats membres, surmonter les crises financières, et participer ensemble à la réforme du système financier international.

"Au cours des dix prochaines années, la Chine continuera d'injecter des fonds dans le compte spécial de l'OCS et dans la banque de développement ainsi que d'offrir des prêts concessionnaires et une assistance aux autres Etats membres," a-t-il indiqué.

D'après le vice-ministre, l'OCS doit défendre continuellement la démocratie et l'harmonie dans les relations internationales et rechercher une coopération mutuellement bénéfique dans le contexte de la mondialisation économique.

"L'OCS va maintenir sa nature d'organisation sans alliance et non conflictuelle," a souligné M. Cheng.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »