Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 12.06.2012 10h22
2012, une année de grandes incertitudes

La Chine a besoin de répondre activement aux défis découlant des changements de dirigeants dans un certain nombre de pays.

Beaucoup de grandes puissances et d'économies émergentes ont connu ou vont connaître une transition de pouvoir cette année. Ces changements à la tête de ces pays auront de profondes répercussions dans la communauté internationale et devraient conduire au début d'un nouveau cycle de l'évolution politique et économique mondiale.

Ces élections multiples risquent d'amener davantage d'incertitudes dans la situation internationale, car les transitions politiques non seulement remodèlent les paysages politiques domestiques et redistribuent les forces politiques et la pensée sociale, mais influent également sur la formulation de la stratégie diplomatique d'un pays. Actuellement, les relations entre les grandes puissances, en particulier les relations américano-russes, les relations sino-américaines et le triangle la Chine-États-Unis-Russie, évoluent d'une manière subtile.

Ces élections ont également une influence sur la réponse du monde à la crise de la dette européenne et à l'agitation politique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Ainsi des élections en France et en Grèce sur la crise de la dette européenne. Après l'arrivée de François Hollande au pouvoir, la politique économique de la France va mettre l'accent sur la relance plutôt que sur l'austérité. La Grèce, pays au centre de la crise, connaîtra des élections en juin et la possibilité d'une sortie grecque de la Zone Euro augmente de manière significative. On peut dire que toute la Zone Euro est en danger d'être « prise en otage » par les élections grecques.

Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, plusieurs pays ont organisé des élections générales après le renversement de leurs anciens dirigeants, lors desquelles les partis islamiques ont eu de bons résultats. Dans le même temps, les forces extrémistes et terroristes continuent d'essayer de créer de l'instabilité et les conflits religieux sont en augmentation. Cela est particulièrement vrai de la situation en Syrie, qui se détériore rapidement.

Pendant ce temps, l'administration Obama tente de freiner Israël sur la question nucléaire iranienne, de peur que d'éventuelles frappes israéliennes contre l'Iran ne portent atteinte aux chances de réélection du Président Obama. La façon de répondre à la question nucléaire iranienne aura une influence profonde sur l'élection présidentielle américaine.

Dans la Péninsule Coréenne, les deux Corées aussi sont dans une période de succession. Kim Jong-un, le nouveau leader de la République Démocratique Populaire de Corée, a consolidé son pouvoir tandis que la République de Corée connaîtra des élections présidentielles en décembre. La possibilité que de nouveaux affrontements éclatent dans l'avenir ne peut être exclue, et on ne sait pas si les pourparlers à six vont reprendre ou non.

Pendant les campagnes électorales, les luttes politiques internes freinent en général l'élaboration et la mise en œuvre de décisions diplomatiques cohérentes, provoquant une stagnation de la gouvernance mondiale, qui a pourtant désespérément besoin de coopération internationale et de compromis politiques. Parmi tous les sujets relatifs à la gouvernance mondiale, les négociations sur le climat sont susceptibles d'en être la plus grande « victime ».

De même, comme le monde n'a pas encore récupéré de la crise financière internationale, les questions économiques sont devenues les questions qui dominent le plus. Ainsi, certains pays s'engagent-ils activement dans le protectionnisme commercial et d'investissement. Mais chercher à gagner des voix en recourant au « nationalisme économique » conduit à la politisation des questions économiques internationales et intensifie les frictions internationales économiques et commerciales. La décision américaine d'imposer de lourdes taxes sur les importations de de panneaux solaires chinois l'a clairement montré.

Face aux grandes incertitudes engendrées par l'« année électorale » 2012, la Chine doit rester calme, confiante et ouverte, avoir des objectifs précis et parer activement les risques divers.

Le développement pacifique de la Chine est confronté à un environnement extérieur difficile, qui exige des décideurs qu'ils évaluent soigneusement la situation et profitent de toute occasion de faire des progrès, tout en assurant la stabilité.

Outre le respect du principe de «non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays ", la Chine devrait accorder une attention particulière aux élections qui se tiennent dans les grands pays, car les résultats auront une incidence sur les intérêts de la Chine, qui sont aujourd'hui présents partout dans le monde. Elle doit répondre à des tendances et à des changements résultant de ces élections et renforcer les contre-mesures de lutte contre le protectionnisme qui frappe la Chine.

Il convient également de développer des contre-mesures appropriées et de répondre efficacement à la « théorie de la menace chinoise » et à toute tentative d'intimidation de la Chine. Il faut éviter que les relations bilatérales ne soient « prises en otage » par les élections qui ont lieu dans d'autres pays, se protéger contre les tentatives de politiser les questions économiques, et éviter d'être considérée comme un bouc émissaire lors des campagnes électorales qui ont lieu dans ces pays.

Sur le plan intérieur, s'agissant des élections, de la démocratie, de son modèle de développement et des valeurs soi-disant universelles, la Chine devrait prendre l'initiative en matière d'orientation de l'opinion publique et renforcer sa voix politique principale. Elle doit être en phase avec son temps et continuer à promouvoir la réforme et l'ouverture, et enfin mettre en œuvre un développement scientifique, un développement équitable et un développement pacifique.

L'auteur est directeur adjoint de l'Institut d'Etudes Politiques Mondiales à l'Institut Chinois des Relations Internationales Contemporaines.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Pour échapper au piège du Dollar
Les Etats-Unis cherchent un nouveau prétexte pour fomenter des troubles
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous