Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 12.06.2012 14h32
Les relations sino-iraniennes

Il est irréaliste pour les États-Unis de s'attendre à que la Chine agisse d'une manière qui est nuisible à ses intérêts et contre ses principes diplomatiques

Avec l'Israël et les Etats-Unis qui ont récemment déclaré qu'ils étaient prêts à entreprendre une action militaire contre l'Iran si elle ne s'arrêtait pas son programme nucléaire, la visite du président iranien Mahmoud Ahmadinejad en Chine pour participer au sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Beijing a attiré l'attention du monde entier.

L'Iran a été étiqueté comme un "Etat voyou" par l'Ouest et beaucoup semblent l'associer à l'intégrisme islamique et à la ferveur des sentiments anti-américains.

En fait, l'Iran n'est ni un Etat voyou, ni intégriste et le sentiment anti-américain qui est commun parmi son peuple a des causes historiques.

En raison de ses riches ressources et de son emplacement stratégique, l'Iran a été victime du «Grand Jeu» entre la Grande-Bretagne et la Russie au 19ème siècle et a été dominée par les États-Unis pendant la guerre froide. La haine et le manque de confiance envers les États-Unis sont profondément enracinées dans le pays.

Par conséquent, lorsque les forces islamiques ont renversé la dynastie Pahlavi en 1979 et mis en place une république islamique, ils ont défini une politique étrangère contre les États-Unis et Israël pour unir le peuple. La nouvelle république a gagné la faveur du peuple, non seulement parce qu'elle a lutté contre l'injustice sociale et l'occidentalisation culturelle, mais, plus important encore, parce qu'elle a restauré la dignité de la nation. la dignité nationale, une fois perdue et maintenant retrouvée, est précieuse pour les Iraniens. Ils veulent que les décisions concernant leur vie se prennent à Téhéran.

Mais le changement de régime en Iran a fait perdre aux États-Unis leur influence sur la frontière méridionale de l'ancienne Union soviétique, ainsi que le contrôle du détroit d'Ormuz, la route du pétrole. La crise des otages en 1979 et l'affaire Iran-Contra en 1986 ont continué de diaboliser l'Iran aux Etats-Unis.

En raison de son idéologie islamique chiite, la république islamique d'Iran est également confrontée à la suspicion et l'hostilité de ses voisins sunnites. L'Irak a attaqué l'Iran, la deuxième année après la fondation de sa République et la guerre qui a suivi a duré huit ans.

Dès que la guerre en Irak a pris fin, l'Iran a décidé de poursuivre un programme nucléaire pour se défendre et d'étendre son influence dans la région. Mais les Etats-Unis ne sont pas prêts à laisser une domination dans le Moyen-Orient être remise en cause par une puissance régionale comme l'Iran, ce qui fait que l'hostilité et l'antagonisme entre les deux pays a augmenté.

En revanche, les relations sino-iraniennes sont l'une des plus anciennes relations bilatérales dans le monde et appréciées des deux côtés. En 41 ans, depuis l'établissement des relations diplomatiques, les deux pays ont connu des changements internes;. Mais leur amitié a résisté à l'épreuve du temps et a continué à progresser. Les fondements de leur amitié font que la Chine n'ait jamais intervenu dans les affaires intérieures de l'Iran et leurs économies sont complémentaires, offrant un énorme potentiel pour la coopération.

Les Etats-Unis espère l'aide de la Chine dans les relations avec l'Iran, mais c'est impossible parce que la Chine ne pourra jamais rejoindre le « jeu » entre les États-Unis et l'Iran. Comme les deux principales économies du monde, nous avons de nombreux intérêts en commun avec les États-Unis, la non-prolifération nucléaire en est un. Mais, c'est aussi dans l'intérêt de la Chine d'entretenir des relations normales et amicales avec l'Iran.

Le désaccord entre les Etats-Unis et la Chine est devenue particulièrement grave avec les États-Unis d'imposer des sanctions pour limiter les exportations de pétrole de l'Iran et la Chine est un grand importateur de pétrole iranien. Mais le maintien de relations avec l'Iran est une question concernant les intérêts vitaux et les principes fondamentaux diplomatiques de la Chine. Le États-Unis devraient respecter les relations amicales de la Chine avec l'Iran, ainsi que ses intérêts.

Peut-être que les décideurs américains pourraient lire ce que Flynt Leverett et Hillary Mann Leverett, spécialistes des affaires du Moyen-Orient, ont écrit sur leur blog en juillet 2011: "Beijing continue d'avoir un intérêt clair (et fort) d'éviter de graves désaccords avec Washington, sur l'Iran ou d'autres pays. Les Etats-Unis ne peuvent pas toujours demander aux autres nations d'agir de manière à ne pas nuire à leurs intérêts. "

Les Etats-Unis peuvent gagner quelques victoires à court terme en demandant à la Chine de ne pas agir contre ses propres intérêts, mais cela ne fera qu'envenimer la relation sino-américaine dans le long terme.

Pour éviter des désaccords sur l'Iran et nuire aux relations bilatérales, il est nécessaire que les deux parties respectectent les intérêts de chacun. Cela nécessite le changement des États-Unis pour son hostilité envers l'Iran.

L'auteur Hua Liming est un ancien ambassadeur en Iran et maintenant chercheur à l'Institut chinois des Etudes internationales.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Pour échapper au piège du Dollar
Les Etats-Unis cherchent un nouveau prétexte pour fomenter des troubles
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous