Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 21.06.2012 13h04
La Chine a joué un rôle important au Sommet du G20

Le président chinois Hu Jintao a joué un rôle important au sommet du G20 organisé dans la ville côtière mexicaine de Los Cabos, a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi.

M. Yang a déclaré mardi que la Chine a participé activement aux efforts de la communauté internationale pour résoudre la crise financière.

Le président Hu a participé à tous les sommets du G20 ces dernières années et a joué un rôle important et constructif pour faire avancer la stabilité et la reprise de l'économie mondiale, a- t-il déclaré.

M. Yang s'est exprimé à ce sujet lors d'une interview accordée aux médias chinois à la clôture du sommet du G20, qui s'est tenu ici à Los Cabos lundi et mardi.

M. Yang a déclaré que la présence de M. Hu au sommet avait valorisé fortement la confiance de la communauté internationale et donné un nouvel élan à la reprise et à la croissance de l'économie mondiale.

Dans son discours, le président Hu a parlé de la position et des propositions de la Chine. Il s'est également entretenu avec les leaders de différents pays présents au rassemblement.

M. Hu a indiqué que les membres du G20 devaient continuer de maintenir l'esprit d'unité et de coopération, de travailler sur la croissance, l'augmentation des emplois et la promotion de la stabilité.

Selon lui, ils doivent également faire avancer la reprise de l'économie mondiale, approfondir les réformes du système financier international, promouvoir la croissance solide du commerce international, valoriser le développement et prôner un développement durable.

M. Hu a indiqué que le G20 devrait renforcer la coordination de la politique macroéconomique et promouvoir les progrès et les innovations dans les sciences et technologies.

Le G20, a-t-il poursuivi, devrait également appliquer les réformes sur les quotas et la gouvernance du Fonds monétaire international (FMI), renforcer la supervision financière internationale et améliorer le système monétaire international.

En même temps, le G20 devrait s'opposer à toutes les formes de protectionnisme et continuer de faire avancer les négociations sur le cycle de Doha, a-t-il souligné.

Concernant la grave crise de la dette souveraine dans certains pays européens, M. Hu a déclaré qu'étant donné que l'Union européenne est la plus grande économie du monde, maintenir la stabilité financière et la reprise économique dans l'UE est d'une grande importance pour atteindre la reprise et la croissance de l'économie mondiale.

M. Hu pense que l'Europe a la sagesse et la capacité de dépasser ses difficultés et de maintenir la stabilité économique et le développement. Il a souligné que la Chine a toujours soutenu la stabilité de l'euro et les efforts de l'Europe pour la reprise et la croissance.

Il a ajouté que la Chine était prête à travailler avec la communauté internationale pour participer à la résolution du problème de la dette européenne.

Les dirigeants européens participant au sommet ont remercié la Chine pour sa confiance dans l'Europe, son soutien vis-à-vis de l'intégration de l'Europe et son aide apportée à l'Europe pour surmonter les difficultés. Ils ont fait savoir qu'ils voulaient faire plus d'efforts pour faire avancer les relations entre l'Europe et la Chine.

Concernant le développement, M. Hu a appelé le sommet du G20 à faire attention aux questions de développement, indiquant que la croissance commune était le moyen fondamental d'atteindre des avancées mondiales durables.

M. Hu a par ailleurs déclaré qu'il fallait faire attention aux effets de propagation des politiques et mesures prises par les pays concernées pour contrer la crise sur les pays en voie de développement. Il a exhorté la communauté internationale à prendre des mesures concrètes et donner des résultats tangibles pour promouvoir la prospérité et les progrès des pays en voie de développement, et rétrécir le fossé qui sépare le Nord du Sud.

M. Hu a indiqué que la fonction des institutions financières mondiales dans la promotion du développement et la réduction de la pauvreté devrait être renforcée, le soutien aux pays en voie de développement dans le commerce extérieur devrait être augmenté, et les investissements dans la sécurité alimentaire, les infrastructures et les questions de développement accrus.

Il a également souligné que le G20 devrait adhérer au principe des responsabilités communes mais différentiées en ce qui concerne le développement durable et soutenir ses membres pour choisir un développement durable qui corresponde aux conditions de leurs pays.

En marge du sommet du G20, M. Hu a participé à la réunion des leaders des pays des BRICS et a rencontré le président mexicain Felipe Calderon et le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi.

Lors de cette réunion, M. Hu a souligné que le G20 devait écouter attentivement les opinions des économies émergentes et des pays en voie de développement, et protéger leurs droits. Il a appelé à des actions fermes au niveau des réformes du secteur financier international en augmentant la représentation et le droit de discourir des économies émergentes et des pays en voie de développement afin d'améliorer la gouvernance mondiale.

Les leaders des pays des BRICS, dont la présidente brésilienne Dilma Rousseff, le président russe Vladimir Poutine, le Premier ministre indien Manmohan Singh et le président sud-africain Jacob Zuma ont appelé à plus de coopération parmi les BRICS sur les questions de développement. Les leaders ont souligné qu'ils devraient encourager la communauté internationale à accorder encore plus d'attention à la situation et à accroître l'aide destinée au développement des infrastructures.

La réunion des dirigeants des BRICS a abordé la question de la recapitalisation du FMI, déclarant qu'assurer assez de capitalisation pour l'organisation était favorable aux efforts de la communauté internationale pour résoudre les problèmes majeurs des secteurs économiques et financiers mondiaux. Pour soutenir la recapitalisation du FMI, la Chine a décidé de contribuer à hauteur de 43 milliards de dollars américains.

M. Calderon a déclaré que le Mexique estimait beaucoup les propositions de la Chine et son rôle dans le monde. Il a indiqué que le Mexique était prêt à coordonner et coopérer avec la Chine pour protéger ensemble les droits légitimes des économies émergentes et des pays en voie de développement.

M. Meles a déclaré quant à lui apprécier le soutien sincère et l'aide apportée par la Chine à l'Afrique. Il a déclaré que la Chine était un partenaire majeur du processus de rajeunissement du continent. Il pense que la Chine jouera un rôle encre plus grand dans la promotion de la paix, de la stabilité et du développement en Afrique.

M. Hu a également rencontré les dirigeants des Etats-Unis, de la France et de l'Allemagne en marge du sommet du G20.

M. Hu et Barack Obama se sont rencontrés pour la 12ème fois en un peu plus de trois ans. A cette occasion, M. Hu a souligné que la Chine et les Etats-Unis devaient saisir fermement l'orientation générale pour construire un partenariat coopératif.

Il a également déclaré que les deux pays devaient continuellement renforcer leur confiance et la coopération, résoudre de manière adéquate les questions conflictuelles et les controverses, éliminer les problèmes et faire avancer les relations bilatérales de manière durable, solide et stable.

M. Obama a déclaré que les Etats-Unis étaient prête à renforcer les communications, améliorer la confiance et accroître la coopération avec la Chine afin d'explorer un nouveau type de relation entre les deux plus grandes économies mondiales.

La réunion entre M. Hu et le président français, François Hollande, était la première depuis l'élection de M. Hollande à la tête de la République française. Au cours de leur rencontre, M. Hu a détaillé les propositions chinoises pour les relations bilatérales. Il a déclaré que les deux pays devraient toujours adopter une perspective stratégique et sur le long-terme pour développer un partenariat stratégique complet.

M. Hollande a déclaré que son pays accordait beaucoup d'importance aux relations franco-chinoises. Il a déclaré que le nouveau gouvernement français travaillera durement pour accroître les liens bilatéraux.

Lors de son entretien avec la chancelière allemande Angela Merkel, le président chinois a déclaré que les deux pays devraient approfondir leur coopération pragmatique afin de promouvoir la croissance stable de leurs économies.

Les deux nations, selon le président Hu, devraient également faire avancer la coopération sino-européenne et la reprise de l'économie mondiale. Mme Merkel a déclaré que l'Allemagne était prête à renforcer les consultations entre les deux gouvernements afin de renforcer la coopération et faire progresser les relations bilatérales.

Les remarques prononcées par M. Hu lors de ce sommet sur la tendance de l'économie chinoise ont attiré l'attention des différents pays.

Il a souligné que l'économie chinoise était actuellement stable de manière générale, mais subissait des pressions provenant de l'environnement économique externe complexe et morose.

Mais il s'est dit convaincu que le rythme de la croissance économique sera maintenu et qu'elle pourra contribuer à la reprise et la croissance de l'économie mondiale.

Le président chinois a quitté Los Cabos mardi pour Beijing après le sommet du G20.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent