Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 11.07.2012 13h16
Chine : Les accords privés entre les Etats-Unis et le Japon sur les îles Diaoyu sont "invalides"

Un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré mardi que les accords privés passés entre les Etats-Unis et le Japon après la Seconde Guerre mondiale sur les îles Diaoyu étaient illégaux et invalides.

Le porte-parole Liu Weimin a fait cette remarque lors d'une conférence de presse régulière étant invité à commenter une récente déclaration américaine que les îles Diaoyu et leurs îles affiliées entraient dans le cadre d'un traité de sécurité signé en 1960 entre les Etats-Unis et le Japon.

"La Chine a exprimé sa grave préoccupation et s'oppose fermement à une telle déclaration", a annoncé M. Liu. "Les îles Diaoyu et leurs îles affiliées font partie intégrante du territoire de la Chine depuis des temps immémoriaux et la Chine possède une souveraineté incontestable sur elles."

Selon la Kyodo News Agency du Japon, un haut responsable du Département d'Etat américain a indiqué lundi que les îles Diaoyu (îles Senkaku en japonais) entraient dans le cadre du 5e article du Traité de coopération et de sécurité mutuelles Etats-Unis-Japon, car elles se trouvaient sous le contrôle administratif du gouvernement japonais depuis qu'elles avaient été rendues en tant que partie de la rétrocession d'Okinawa en 1972.

"Les accords privés passés entre les Etats-Unis et le Japon après la Seconde Guerre mondiale sur les îles Diaoyu sont illégaux et invalides", a souligné le porte-parole.

Selon lui, le Traité de sécurité Etats-Unis-Japon ne doit pas endommager les intérêts de tierces parties, dont la Chine.

"Nous espérons que les pays concernés contribuent davantage à la paix et la stabilité régionales", a-t-il ajouté.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire