Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 20.07.2012 09h11
Hu Jintao : la Chine s'efforcera d'ouvrir de nouvelles perspectives pour le partenariat stratégique sino-africain

Le président chinois Hu Jintao a déclaré jeudi à Beijing, à l'occasion de la cérémonie d'ouverture de la 5e Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA), que la Chine et l'Afrique devaient renforcer leur confiance politique mutuelle et élargir leur coopération pragmatique afin d'ouvrir de nouvelles perspectives au partenariat stratégique sino-africain.

La Chine et l'Afrique doivent renforcer la confiance politique mutuelle, faire rayonner l'amitié traditionnelle sino-africaine, poursuivre la dynamique des échanges de haut niveau, renforcer le dialogue stratégique, multiplier les échanges d'expériences en matière de gouvernance, surmonter les perturbations venues de l'extérieur et accroître la connaissance et la confiance mutuelles, a fait remarquer M. Hu.

La Chine soutiendra fermement les efforts des pays africains en faveur de la paix, de la stabilité et d'une Afrique unie et forte et jouera un rôle positif et constructif dans les affaires africaines, a assuré M. Hu.

La Chine et l'Afrique doivent élargir le champ de leur coopération et explorer activement de nouvelles modalités de collaboration, en particulier dans l'agriculture, l'industrie manufacturière et la construction d'infrastructures.

L'accent doit être mis "sur la coopération approfondie en matière d'investissements, de finance, de services et de transferts de technologies et sur l'amélioration de la structure et de la qualité des échanges commerciaux afin de mieux faire bénéficier à nos peuples des fruits de la coopération", a-t-il annoncé.

Les deux parties doivent redoubler d'efforts pour aider les pays africains à renforcer leurs capacités de développement autonome, a-t-il poursuivi.

Selon lui, la Chine et l'Afrique doivent également promouvoir les échanges et l'interaction multiformes et à différents niveaux entre les civilisations chinoise et africaine et intensifier les échanges dans les domaines éducatif, culturel, technico-scientifique, sanitaire, sportif et touristique.

La Chine et l'Afrique doivent aussi resserrer les liens entre les jeunes, les femmes, les associations populaires, les médias et les établissements académiques chinois et africains, pour donner une impulsion et un appui culturels à la coopération Chine-Afrique et enraciner davantage l'amitié sino-africaine dans les esprits.

La Chine et l'Afrique doivent renforcer la coordination et la coopération dans les affaires internationales et oeuvrer ensemble à préserver les buts et principes de la Charte des Nations unies, à favoriser la démocratisation des relations internationales et à promouvoir un développement harmonieux et équilibré à l'échelle mondiale.

Les deux parties doivent "s'opposer à ce que les grands oppriment les petits, les puissants malmènent les faibles, et les riches écrasent les pauvres", a souligné le président.

"Il nous faut renforcer les consultations et la coordination, prendre en compte les préoccupations de part et d'autre et relever ensemble les défis planétaires comme le changement climatique, la sécurité alimentaire et le développement durable", a-t-il ajouté.

Il estime que la Chine et l'Afrique doivent promouvoir le FCSA et mobiliser pleinement l'enthousiasme, l'initiative et la créativité de ses membres afin de renforcer la force de rassemblement et l'influence du forum pour en faire une plate-forme de coopération plus efficace.

Nous devons, en tenant compte des nouveaux changements et des nouvelles caractéristiques de la situation internationale et des relations sino-africaines, explorer de nouvelles formes de pensée et de coopération pour promouvoir le FCSA, a-t-il déclaré.

Source: xinhua

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 19 juillet
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam
Le « modèle libyen » va t-il se reproduire en Syrie ?