Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 01.08.2012 08h39
Pologne: une plaque commémorant les réunions entre ambassadeurs chinois et américains est dévoilée

De hauts émissaires chinois et américain ainsi que le président polonais Bronislaw Komorowski ont dévoilé lundi à Varsovie une plaque commémorant les réunions au niveau des ambassadeurs ayant eu lieu entre Beijing et Washington avant l'établissement de leurs relations diplomatiques en 1979.

Les réunions entre la Chine et les Etats-Unis tenues à Varsovie entre 1958 et 1970, à un moment où les deux pays n'entretenaient pas de relations diplomatiques, constituent un événement important dans l'histoire de la diplomatie mondiale, a estimé l'ambassadeur chinois Sun Yuxi lors d'une cérémonie tenue au palais Myslewicki, où se sont tenues les réunions.

Elles représentaient non seulement une bonne occasion pour les deux parties de se comprendre l'un et l'autre, mais aussi une opportunité pour les deux peuples de construire et d'approfondir leur amitié, a-t-il poursuivi.

M. Sun a souligné que les réunions étaient d'une grande importance dans l'histoire des relations sino-américaines au cours de la Guerre froide.

Il a par ailleurs remercié la Pologne d'avoir facilité ces réunions, affirmant que le pays a joué un rôle actif dans l'amélioration des liens entre la Chine et les Etats-Unis.

En septembre 1958, les réunions entre les ambassadeurs de Chine et des Etats-Unis ont repris au palais Myslewicki, dans le parc Lazienki de Varsovie, après une suspension de neuf mois.

En dépit de leur non-reconnaissance officielle, Beijing et Washington ont tenu 136 réunions au niveau des ambassadeurs de 1955 à 1970, d'abord à Genève, puis à Varsovie. Les réunions étaient considérées comme la première tentative d'établir des contacts entre les deux parties.

Source: xinhua

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 31 juillet
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam