Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 17.08.2012 08h09
Manifestation devant l'ambassade du Japon à propos de l'incident des îles Diaoyu

Des personnes ont manifesté jeudi à l'extérieur de l'ambassade du Japon à Beijing, pour réclamer la libération des citoyens chinois placés en détention par la police japonaise après leur débarquement mercredi sur les îles Diaoyu.

Un homme d'âge moyen est apparu, jeudi vers 09h40 devant l'ambassade du Japon située dans l'arrondissement de Chaoyang à Beijing, brandissant un bout de papier sur lequel on pouvait lire : "Libérez, immédiatement et sans condition ceux qui défendent les îles Diaoyu"(situtées en mer de Chine orientale).

Dix minutes plus tard, un autre homme est arrivé à l'ambassade, tenant un papier portant le slogan : "Prostestons contre la détention illégale par le Japon des combattants Chinois qui défendent les îles Diaoyu".

Les deux manifestations ont été persuadés par la police de quitter les lieux peu après leur arrivée.

Mercredi matin, plus de 20 personnes se sont réunies devant l'ambassade du Japon, agitant des drapeaux chinois et des bannières affirmant la souveraineté du pays sur les îles Diaoyu.

Les manifestants ont scandé des slogans, chanté des chansons et lu une lettre ouverte à l'adresse du gouvernement japonais.

Quatorze Chinois avaient débarqué mercredi d'un bateau de pêche, en provenance de Hong Kong, sur les îles Diaoyu afin de proclamer la souveraineté chinoise sur ces îles. Ceux-ci se sont vus rapidement arrêtés puis placés en garde à vue par la police japonaise pour "entrée illégale".

Parmi ces 14 personnes, cinq activistes de Hong Kong ont été transférés jeudi à Naha sur l'île japonaise d'Okinawa, par les gardes-côtes du Japon.

Ces cinq activistes ont réfuté que leur débarquement constituait une "entrée illégale en territoire japonais" lors de leur interrogatoire puisque "les îles Diaoyu font partie du territoire chinois".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?
80% des jeunes de la « seconde génération riche » chinoise ne souhaitent pas reprendre l'entreprise familiale
Le "roi des anneaux" termine sa carrière sur un goût amer