Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 17.08.2012 08h11
La Chine exhorte de nouveau le Japon à libérer immédiatement les citoyens chinois détenus illégalement
Un activiste chinois arrêté par la police japonaise après son débarquement sur les îles Diaoyu descend d'un bateau de patrouille de la Garde côtière du Japon au port de Naha à Okinawa. La police japonaise a arrêté 14 activistes chinois pour "entrée illégale" après le débarquement mercredi après-midi de 7 d'entre eux sur une des îles Diaoyu. Cinq des activistes chinois interpellés sont arrivés à Naha, Okinawa jeudi. Fu Ying, vice-ministre des affaires étrangères a convoqué de toute urgence l'ambassadeur japonais en Chine Uichiro Niwa et téléphoné à son homologue Tsuyoshi Yamaguchi au sujet de cette affaire. Mme Fu a réitéré la souveraineté de la Chine sur les îles Diaoyu et leurs îlots affiliés. Elle a en outre exhorté le Japon à garantir la sécurité des citoyens chinois et à les remettre immédiatement en liberté sans aucune condition.

La Chine a de nouveau exhorté le Japon à libérer immédiatement et sans conditions les citoyens chinois illégalement arrêtés sur les îles Diaoyu.

Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Zhang Zhijun a formulé cette exigence et fait des représentations solennelles auprès du Japon lors de son entretien par téléphone avec son homologue japonais Tsuyoshi Yamaguchi.

Il a appelé le Japon à garantir la sécurité personnelle, la dignité et les droits fondamentaux des citoyens chinois.

Un groupe de travail de l'ambassade et des consulats chinois au Japon est arrivé à Okinawa pour rendre visite aux Chinois détenus et a déposé des représentations solennelles auprès de la partie japonaise concernant cette affaire.

Le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong et son bureau de représentation à Tokyo ont également dépêché des responsables pour se joindre aux représentations.

La police d'Okinawa a arrêté 14 citoyens chinois qui avaient atteint mercredi les îles Diaoyu sur un bateau de pêche immatriculé à Hong Kong afin de réaffirmer la souveraineté territoriale de la Chine. Le navire avait réussi à échapper aux bateaux des garde-côtes japonais qui tentaient de l'empêcher de passer

La vice-ministre chinoise des Affaires étrangères Fu Ying a convoqué l'ambassadeur du Japon à Beijing Uichiro Niwa et s'est entretenue au téléphone avec son homologue japonais Tsuyoshi Yamaguchi. Elle a réitéré la souveraineté de la Chine sur les îles Diaoyu et les îlots affiliés, exhortant le Japon à garantir la sécurité des citoyens chinois et à les libérer immédiatement et sans conditions.

Le chef de l'exécutif de la Région administrative spéciale de Hong Kong, Leung Chun-ying a annoncé qu'il suivait de près l'évolution de cette affaire, appelant également le gouvernement japonais à assurer la sécurité des détenus.

Le porte-parole du ministère du Commerce Shen Danyang a indiqué jeudi que la Chine était très préoccupée par cette affaire, exhortant le Japon à gérer la situation de manière adéquate.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?
80% des jeunes de la « seconde génération riche » chinoise ne souhaitent pas reprendre l'entreprise familiale
Le "roi des anneaux" termine sa carrière sur un goût amer