Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Culture
Mise à jour 27.01.2005 14h15
L'histoire sur le “bonheur”à l'envers

Le caractère “bonheur” évoque en général chance et fortune pour les Chinois. Il n'est donc pas étonnant qu'au Nouvel An traditionnel, ils ont l'habitude, aussi bien dans le passé qu'à présent, d'apposer à leur porte ce caractère pour exprimer leur aspiration à une vie heureuse et à un avenir meilleur.

Parmi le peuple, où cette tradition semble être plus vivace que chez les autres couches sociales, on a souvent tendance à coller ce mot à l'envers pour signifier, en jouant sur son homonymie, l'arrivée du “bonheur” ou de la “chance”.

En ce qui concerne l'origine du caractère “bonheur” renversé, la légende suivante circule parmi le peuple : à l'époque du premier empereur des Ming Zhu Yuanzhang, ayant appris un jour que celui-ci voulait tuer des gens avec pour signe secret le mot “bonheur”, la bienveillante impératrice Ma ordonna, afin d'éviter le désastre imminent, à tous les foyers de la capitale de coller ce caractère sur leur porte avant le lever du jour. N'osant désobéir à cet ordre de l'impératrice, tous les foyers de la capitale couvrirent le soir même leur porte avec le mot “bonheur”. Cependant, comme il y avait des illettrés parmi les habitants, chez certains d'entre eux, le caractère “bonheur” se trouvait malencontreusement collé à l'envers. Le lendemain, après avoir envoyé des inspecteurs dans les rues, l'empereur fut mis au courant que toutes les portes portaient le mot “bonheur”, et que l'un des foyers était allé jusqu'à coller ce mot à l'envers. Fâché par ce rapport, l'empereur ordonna qu'on aille immédiatement saisir tous les membres de la famille intéressée pour les décapiter. Face à cette situation critique, l'impératrice Ma eut soudain une idée et déclara ainsi à son impérial époux : “C'est peut-être parce qu'elle était informée de votre prochaine visite que cette famille a mis exprès le mot à l'envers, et ce pour sous-entendre que le “bonheur” ne tarderait pas à l'honorer de sa visite.” Pensant que son épouse avait raison, l'empereur finit par décider de remettre la famille en liberté. Depuis lors, on met ce mot à l'envers, ce qui rappelle, en dehors de son sens initial de bon augure, le souvenir de la bienveillante impératrice Ma.

A l'heure actuelle, le caractère “bonheur” n'est plus exclusivement consacré à la célébration du Nouvel An, mais également utilisé comme motif dans la manufacture de nombreux articles artisanaux servant de porte-bonheur. Parmi ceux-ci, on note par exemple le vase à fleurs à motifs de cinq chauves-souris (ces animaux évoquent aussi le bonheur par homonymie) et les articles de vannerie portant le mot “bonheur”. En outre, les artisans populaires chinois ont la tradition de transformer le caractère “bonheur” en motifs variés évoquant entre autres soit un vieillard de la longévité, soit une pêche de l'immortalité, soit une carpe sautant par-dessus la porte du dragon, soit une moisson abondante, soit encore une union nuptiale parfaite.

Source:



Adresse email du destinataire


 Découverte des plus anciens troglodytes et de fours à porcelaine privés (5)
 Découverte des plus anciens troglodytes et de fours à porcelaine privés (4)
 Découverte des plus anciens troglodytes et de fours à porcelaine privés (3)
 Découverte des plus anciens troglodytes et de fours à porcelaine privés (2)
 Découverte des plus anciens troglodytes et de fours à porcelaine privés
 La Chine au septième rang mondial quant à son influence culturelle
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.