Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Plan du Site Aide Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS
 Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)

 Radio Chine Internationale

 Centre d'Information et d'Internet de Chine

 Beijing Information

 Ambassade de France en Chine

Français>>Culture
Mise à jour 10:32
La signification symbolique du coq (4)

Le coq en tant que talisman et messager divin.

Le coq sert à la divination dans le monde entier et le nid du coq est symbole de l'âme. Les Anciens utilisaient aussi le coq pour conjurer le malheur et offrir des sacrifices. Les sacrifices de coqs font partie intégrante de la magie et ces pratiques sont apparues en Chine bien avant les Qin. C'est que les hommes de l'Antiquité étaient fermement convaincus que le sang du coq permet d'éviter le malheur et d'éloigner les démons malfaisants.

Les anciens accordaient beaucoup d'importance aux sacrifices et parmi les choses qu'ils sacrifiaient à leurs dieux, le coq occupait une place de choix. Aujourd'hui encore, on sacrifie des coqs aux ancêtres dans certaines parties de la Chine.

On utilisait aussi le coq pour émettre des jugements. Chez les Jingpo, on a recours au cri du coq pour trancher les litiges. Au jour dit, les parties du contentieux se réunissent en un lieu précis, chacune avec un coq vivant. Le sorcier récite des formules magiques, et après cela on lâche les coqs. Le propriétaire du premier coq qui crie est déclaré perdant.

Les pratiques de divination liées au coq s'enracinent dans la croyance que les coqs sont des messagers divins. Il existe aussi des formes de divination qui sont fondées sur les oeufs de poule. Ainsi, dans le sud du Yunnan, c'est avec des oeufs que l'on établit le diagnostic des maladies. Lorsque quelqu'un est malade, on estime qu'il est possédé par un démon. On roule un oeuf sur le corps afin d'attirer le démon à l'intérieur. Après quoi, on cuit l'oeuf et on le montre au sorcier, qui jugera de l'état réel du malade d'après son aspect.

Chez les Yao, on n'entreprend rien sans consulter d'abord l'oeuf. Si l'on cherche par exemple un emplacement pour y construire une nouvelle maison, on commence par prendre un oeuf frais sur lequel on écrit les mots « ren »(homme), « cai »(richesse), »chu »(bétail) et « gui »(diable). Après cette opération, on cuit l'oeuf jusqu'à ce qu'il éclate et l'on observe la manière dont le blanc se répand pour en tirer des présages. Si le blanc recouvre le mot « homme», cela signifie que le propriétaire de la future maison et les membres de sa famille seront malades. Si le blanc recouvre le mot « richesse », il faut s'attendre à la pauvreté. S'il recouvre le mot « bétail », ses bêtes périront, et s'il recouvre le mot « diable », cela signifie que les dieux et les ancêtres sont mécontents. Dans tous les cas, il fait renoncer à construire la maison à l'endroit prévu.

Le coq peut éloigner les démons par son cri

Dans les légendes chinoises, ce que les démons craignent le plus, c'est d'entendre le cri du coq. En effet, les démons ne peuvent survivre que dans les ténèbres. Dès que le coq chante, cela signifie que la lumière du jour arrive et pour les démons, cela veut dire qu'il est maintenant tant de déguerpir. Cette superstition est très ancienne. Le jour de l'an, certains habitants du sud de la Chine avaient l'habitude de coller sur leur porte un dessin qui représente un coq. Au dessus, il mettaient une corde et à côté un charme et tout cela était supposé faire peur aux démons. Avec ce talisman, les démons n'osaient plus faire du mal aux habitants de la maison. Tout cela repose sur la croyance superstitieuse que les démons craignent le chant du coq et la lumière qu'il annonce. Jusqu'à l'avènement de la Chine nouvelle, il y avait encore beaucoup de personnes âgées qui croyaient ces sornettes. Les adultes disaient aussi à leurs enfants que s'ils voyaient un démon il suffisait d'imiter le cri du coq pour le faire partir.

Bref, le coq est un animal éminemment symbolique qui éveille toutes sortes d'associations et de réminiscences dans l'esprit de l'homme. Comme les autres créatures symboliques animales, le coq a des sens positifs et négatifs selon les circonstances et le moment.



Adresse email du destinataire


Copyright © 2000-2004 Tous droits réservés.