Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Culture
Mise à jour 05.02.2005 08h46
Légende sur le nian

La Fête du printemps s'appelle aussi guonian. Qu'est-ce que le nian? C'est un animal imaginaire qui porte malheur. Quand le nian arrive, les arbres se fanent, les feuilles s'éparpillent et l'herbe ne pousse plus. Dès qu'il est parti, tout ce qui vit se développe et les fleurs s'épanouissent. Comment faire pour que l'animal s'en aille ? On eut l'idée de le chasser par le moyen de pétards, d'où l'usage de tirer des pétards.

Etant une occasion où les membres de la famille se réunissent, la Fête du printemps ressemble à Noël. Lors de cette fête, les enfants qui ont quitté la famille n'hésitent pas à faire un long voyage pour rentrer chez leurs parents. A la veille du Nouvel An, toute la famille s'asseoit autour de la table pour confectionner des raviolis. Avant cela, on doit délayer de la pâte (huomian en chinois, le mot huo évoque son homonyme he qui signifie ''union''). Par ravioli (jiaozi en chinois, le mot jiao est homonyme de ''rencontre''), on entend la réunion de la famille.

Les activités de célébration de la Fête du printemps durent un mois. Le 1er janvier, on célèbre la cérémonie à la mémoire du génie du foyer et des ancêtres. Ensuite, on distribue des étrennes aux enfants et souhaite la bonne année aux siens et aux amis. A la seconde moitié du mois, c'est la Fête des lanternes. On organise des défilés de lanternes et les visiteurs sont partout dans les rues. Après quoi, c'est la fin de la Fête du printemps.

Qu'est-ce que c'est que cette histoire du nian ?

Selon une légende, il y avait dans l'antiquité un animal étrange et particulièrement féroce avec des cornes sur la tête, nommé nian. L'animal vivait au fond de la mer et mettait pied à terre à la veille du Nouvel An pour dévorer le bétail et les gens. Chaque année, par conséquent, les villageois emmenaient les vieillards et les enfants dans les montagnes désertes pour y fuir la férocité de l'animal.

Une veille du Nouvel An, un mendiant âgé arrive au village de Taohua, une canne à la main, un sac à l'épaule, à la barbe blanche et aux yeux brillants. Une vieille dame de l'est du village l'a persuadé de fuir le nian dans les montagnes. Le vieux monsieur éclate de rire, la main à la barbe : ''Si Madame me permet de rester une nuit chez vous, je chasserai l'animal''.

A minuit, le nian entre dans le village. S'apercevant que dans la famille de la vieille dame à l'est du village, des papiers rouges ont été collés à la porte et que la maison est particulièrement éclairée, l'animal se jette sur la maison en poussant un cri sauvage. Près de la porte, tout d'un coup s'élèvent des sons pif ! paf ! dans la cour. Pris de frissons des pieds à la tête, l'animal se sauve à toutes jambes. En effet, le nian a peur du rouge, des flammes et des détonations.

Le lendemain, le 1er janvier, les réfugiés sont rentrés au village. Voyant que tout est intact, ils se ruent vers la famille de la vieille dame et ils voient des papiers rouges à la porte, des bouts de bambous qui émettent encore des sons pif ! paf ! dans la cour et quelques bouts de bougies encore en train de brûler dans la maison ...

Fous de joie, les villageois changent d'habit et de chapeau pour célébrer l'avènement du bon augure et vont présenter leurs félicitations à leurs parents et amis. L'affaire est rapidement connue dans les villages voisins. On connaît ainsi la façon de chasser le nian.

Désormais, une fois à la veille du Nouvel An, toutes les familles collent des papiers rouges parallèles à la porte, tirent des pétards, allument des bougies toute la nuit et restent éveillées jusqu'au lever du soleil. Au petit matin du 1er janvier, on va se souhaiter la bonne année dans les familles.

Avec sa diffusion, l'usage a évolué pour devenir la plus grande fête traditionnelle du peuple chinois.

Source:



Adresse email du destinataire


 Découverte des plus anciens troglodytes et de fours à porcelaine privés (5)
 Découverte des plus anciens troglodytes et de fours à porcelaine privés (4)
 Découverte des plus anciens troglodytes et de fours à porcelaine privés (3)
 Découverte des plus anciens troglodytes et de fours à porcelaine privés (2)
 Découverte des plus anciens troglodytes et de fours à porcelaine privés
 La Chine au septième rang mondial quant à son influence culturelle
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.