Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Culture
Mise à jour 19.03.2008 08h44
Ouverture de l'exposition « Culture des portes de l'ancien rempart de Beijing»

Une exposition intitulée « Culture des portes de l'ancien rempart de Beijing » vient de s'ouvrir dans la Tour d'angle du sud-est de l'ancien rempart interne de Beijing, située dans le parc des ruines du rempart de la dynastie des Ming.

Les maquettes miniatures des 16 portes de l'ancien rempart de Beijing y sont exposées. Il s'agit des reproductions à l'échelle de 1 : 60 de ces anciennes portes. Ces objets illustrent l'aspect originel des anciennes portes impériales construites surtout dans la dynastie des Ming (1368-1644).

Les remparts externe et interne et leurs portes, construites dans l'antiquité, furent des fortifications en prévision des éventuelles agressions de l'extérieur. En raison de leurs utilisations différentes, le rempart interne était en général plus épais que le rempart externe, et leurs portes étaient également plus majestueuses. Cependant, les portes des anciens remparts de Beijing étaient généralement composées de trois parties : une tour de guet, une tour de flèches, un vestibule. La plus grande porte est la Porte Zhengyangmen, qui se trouve dans la direction sud de la Porte Tian'anmen, sur l'axe centrale du Palais impérial (Cité interdite).

Dans l'exposition, on peut voir l'aspect originel de la Porte Zhengyangmen reproduite. En réalité, il n'existe plus aujourd'hui à Beijing que trois postes de l'ancien rempart interne de la ville dont la Porte Zhengyangmen, la Porte Deshengmen et la Porte Yongdingmen (récemment reconstruite). En outre, on peut aussi voir dans l'exposition la maquette de la Porte Heyi, qui sont les ruines de l'unique porte construite en terre battue (les portes de la dynastie des Ming étaient généralement construites avec de grosses briques de qualité) durant la dynastie des Yuan (1271-1368), mais qui ont été déterrées et démolies par la suite, à la fin des années 1960 et au début des années 1970 lors de la construction du métro de Beijing. La maquette a été faite selon des photos prises avant sa démolition et des données archéologiques.

Les données historiques montrent que l'ancien rempart interne de Beijing comptait neuf portes alors que l'ancien rempart externe en avait sept.

S'agissant des neuf portes de l'ancien rempart interne de Beijing, elles avaient des fonctions différentes dans le temps.

La Porte Zhengyangmen était la porte d'honneur du rempart interne, dont le passage était uniquement réservé à l'empereur lors de sa sortie et de son retour à la Cité interdite. Elle portait aussi un autre nom plus familier : la Porte de Qianmen (Porte de Devant) du fait de son emplacement juste avant la direction sud de la Cité interdite, à l'opposé de la Porte Di'anmen (Porte de la Paix terrestre) surnommée la Porte de Houmen (Porte de Derrière). La Porte Tian'anmen, comme tout le monde le sait, s'appelle aussi la Porte de la Paix céleste.

[1] [2] [3] [4]

Source: BOCOG



Adresse email du destinataire


 Décernation du deuxième Grand Prix du cinéma d'Asie (6)

 Décernation du deuxième Grand Prix du cinéma d'Asie (5)

 Décernation du deuxième Grand Prix du cinéma d'Asie (4)

 Décernation du deuxième Grand Prix du cinéma d'Asie (3)

 Décernation du deuxième Grand Prix du cinéma d'Asie (2)

 Décernation du deuxième Grand Prix du cinéma d'Asie
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.