Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Culture
Mise à jour 15.07.2008 16h23
Les pavillons des « nuages de bon augure » nous content la longue histoire de Chine

Le 13 juillet, les pavillons des « nuages de bon augure » ont été inaugurés. La gracieuse cité interdite, les minorités nationales et les arts populaires présentent au public l'héritage culturel intangible de la Chine.

En tant que ville hôte, Beijing expose la ville impériale. Le trône Luan de la Cité Interdite, le filigrane en bois de Rong Bao Zhai, la sculpture du nid, la tabatière dont les parois intérieures sont recouvertes de peintures sublimes, des robes brodés aux motifs des dragon et phénix de Beijing, les jades sculptées en fleur... exhibent l'éclat de la nation.

Après le tremblement de terre de Wenchuan, le Sichuan est devenu un centre d'attention particulier. En raison des opérations de secours et du travail de reconstruction, le service culturel de la province du Sichuan s'est retiré du projet. Le personnel du BOCOG chargé du projet « l'histoire de la Chine » a alors construit le pavillon du Sichuan dans son ensemble. « La Chine ne peut pas oublier le Sichuan » est devenu leur devise motrice. Selon le personnel, malgré la tragique destruction subie dans le tremblement, l'exposition présente principalement la minorité Qiang.

Il convient de mentionner que les principales activités interactives dans le pavillon du Tibet comprennent des performances de Gesar rap, des drames tibétains et des peintures de maître, portraits de Thang-ga. En plus de poteries, bronzes, argenteries, la maquette de bois du Palais du Potala, édifice symbolique du Tibet, a été apportée.

Les peintures montrant les récoltes d'automne et les figurines d'argile révèlent la richesse culturelle de Tianjin.

En tant que l'un des berceaux de la culture chinoise, le Shaanxi présente le procédé de fabrication de papier dans l'antiquité et les ombres chinoises. Au cours des JO, y seront joués des scènes de théâtre d'ombre.

Le pavillon du Yunnan a mis l'accent sur le thé, denrée qui fait le prestige de la province.

[1] [2] [3] [4] [5]

Source: BOCOG



Adresse email du destinataire


 Un dragon olympique de 13 km de long s'envole sur la Grande Muraille (5)
 Un dragon olympique de 13 km de long s'envole sur la Grande Muraille (4)
 Un dragon olympique de 13 km de long s'envole sur la Grande Muraille (3)
 Un dragon olympique de 13 km de long s'envole sur la Grande Muraille (2)
 Un dragon olympique de 13 km de long s'envole sur la Grande Muraille
 L'exposition « Histoire de la Chine » raconte l'histoire de la Chine (6)
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.