100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 26.08.2009 09h00
La Saint-Valentin occidentale supplante le Qixi chinois : une rose frivole triomphe du mal d'amour millénaire

La « pluie du mal d'amour » de Niulang (牛郎) le Bouvier et de Zhinü (织女) la Tisserande s'est transformée cette année en Chine, aux environs de la Fête du Double-Sept (Qixi) ou fête des Sept sœurs, en une averse qui est tombée sans arrêt sur tout le pays. Bien que l'amour de la Tisserande pour le Bouvier demeure inchangé depuis des millénaires, mais aujourd'hui en Chine, la coutume qui oblige les vieux parents à demander à leurs filles de poser à terre vases, jarres, cruches et pots pour recueillir la « pluie du mal d'amour » s'éloigne de plus en plus et disparaît de l'univers sentimental et passionnel des jeunes chinois et chinoises de notre époque. Au moment où la Saint-Valentin, fête des amoureux en Occident, commence à s'étendre partout en Chine, nous ne pouvons que reconnaître la réalité suivante : le mal d'amour millénaire du Bouvier et de la Tisserande est incapable maintenant dans notre pays de triompher d'une rose frivole et inconstante.


- La Saint-Valentin met en déroute le Qixi


- La culture de l'amour de l'Orient et celle de l'Occident peuvent aller de pair sans inconvénient


- Nous devons nous mettre en position défensive pour pouvoir garder les fêtes traditionnelles qui nous restent


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
vraiment je vous respecte , cest très joli bien beau a voire , et je remerci ma camarade q...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
181 étrangers participeront au défilé consacré à la célébration de la Fête nationale
Le Premier ministre chinois se rendra en RPDC en octobre
Le développement de la Chine donne de l'espoir à l'Afrique
Sommet du G20 : pas de perdant ni de gagnant
Pourquoi la Chine a-t-elle pu échapper à la « théorie de l'écroulement » ?