100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 04.11.2009 13h56
Google reconnaît avoir numérisé des livres des écrivains chinois sans autorisation

Des responsables de Google ont admis le 2 novembre avoir numérisé plus de 20 000 livres protégés par le droit d'auteur chinois.

Le plus important moteur de recherche du monde sur Internet est actuellement en négociations avec l'organisme de surveillance des droits d'auteur de Chine pour avoir numérisé des oeuvres destinées à sa bibliothèque en ligne sans permission.

"Ils insistent toujours sur le fait que les livres chinois numérisés proviennent de bibliothèques américaines et que certains sont même disponibles à un accès public", dit Zhang Hongbo, directeur général de la Société chinoise des droits d'auteur des oeuvres écrites, en charge des droits d'auteur des oeuvres écrites en Chine. "Mais ils ont tout de même reconnu qu'au moins 20 000 livres sont encore sous la protection du droit d'auteur chinois".

Un peu plus tôt ce mois, des dirigeants de la Société chinoise des droits d'auteur avaient annoncé qu'au moins 18 000 livres, concernant 570 auteurs, avaient été numérisés par Google, sans que leurs auteurs aient été informés ou payés.

M. Zhang a déclaré qu'il avait déjà discuté d'un calendrier pour trouver une solution à ce problème avec Erik Hartmann, le responsable de Google Books pour la Région Asie-Pacifique.

"Google Books nous fournira une liste complète des oeuvres numérisées pour le 16 novembre", a dit M. Zhang.

Google a déjà numérisé des millions de livres sous droit d'auteur américain depuis 2004. Elle est arrivée aux dernières étapes en vue de trouver un accord avec deux sociétés de droit d'auteur américaines, qui avaient engagé des poursuites pour violation des droits d'auteur contre elle.

Google a accepté de payer la somme de 60 $ par livre, plus 63% des revenus qui seront générés par la lecture en ligne.

Erik Hartmann avait déjà fait part aux médias précédemment qu'il espérait que la Chine n'entreprendrait pas d'action à plus large échelle contre Google.

M. Zhang a répondu que tout cela dépendrait des négociations.

"Nous exigeons toujours de Google qu'elle admette cette violation et fournisse des excuses, question qu'ils éludaient encore hier", a dit M. Zhang.

"Mais nous ne souhaitons pas aller devant les tribunaux non plus", a-t-il expliqué. "Engager de telles poursuites au niveau international coûte trop de temps et d'argent".

La Société chinoise des droits d'auteur a précédemment clairement dit que la Chine refusera l'accord américain, et exigeait une solution spécifique à la Chine.

Le porte-parole de Google, Courtney Hohne, a déclaré au New York Times : "Nous partons du point de vue que, et cela au vu des lois de droit d'auteur internationales, qu'aucun droit d'auteur n'a été violé, du fait que le volume de texte disponible est très petit et seulement à titre d'information".

Plus de 50 auteurs ont signé une lettre de protestation exigeant excuses et réparations de la part de Google.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Onze moines tibétains diplômés "docteurs en boudhisme" en Chine
Plan de traitement de la grippe A (H1N1) pour les enfants par la médecine traditionnelle
Les importations sont aussi essentielles que les exportations à l'économie chinoise
L'économie joue le rôle d'avant-garde dans la reprise des échanges entre la Chine et la France
Les suicides successifs chez France Télécom donnent un avertissement à la Chine
Pourquoi la Chine qui fait constamment l'objet d'enquêtes antidumping continue-t-elle à faire de gros d'achats à l'étranger ?
Les trois grandes erreurs de l'Occident qui exige la 'réévaluation du RMB'