100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 17.11.2009 13h17
La Chine s'oppose à la vente des vestiges culturels volés

Un diplomate chinois de haut rang a annoncé lundi 16 novembre que la Chine insistait sur ses droits à obtenir le retour des vestiges culturels qui auraient été illégalement emmenés à l'étranger, et s'oppose à la vente de ces vestiges, comme les trésors provenant du célèbre jardin impérial Yuanmingyuan, situé à Beijing.

Liu Zhenmin, représentant permanent adjoint de la Mission chinoise aux Nations-Unies, a fait cette déclaration lors de l'assemblée plénière de la 64e session de l'Assemblée générale dont le sujet était "Retour ou restitution des biens culturels à leurs pays d'origine".

M. Liu a dit que, pendant une longue période qui a débuté au milieu du 19e siècle, les puissances occidentales, dans une succession de guerres d'agression contre la Chine, ont volé et pillé d'innombrables vestiges culturels chinois, dont de nombreux trésors provenant du jardin impérial Yuanmingyuan, qui fut pillé et incendié lors de l'invasion de Beijing par les forces anglo-françaises en 1860.

"Ces vestiges culturels doivent être rendus à la Chine", a-t-il dit. "Nous pensons que leur vente est contraire à l'esprit sous-jacent des traités internationaux et des résolutions correspondant des Nations-Unies, et qu'elle représente une grave violation des droits et intérêts culturels de la Chine".

En tant que symboles de l'identité d'une Nation ou d'un peuple, les biens culturels sont des biens précieux de la civilisation humaine, a dit M. Liu, ajoutant que l'appropriation et le trafic illégaux de biens culturels sont un sacrilège envers l'histoire et la civilisation.

"Bénéficiant d'un large consensus de la part de la communauté internationale, la protection des héritages culturels et la promotion de la restitution des biens culturels à leurs pays d'origine sont des droits culturels fondamentaux et inaliénables des peuples des pays d'origine, aussi bien qu'une responsabilité culturelle incombant à tout Gouvernement", a dit l'ambassadeur.

Il a plaidé pour un renforcement de la coopération internationale, qui est une façon efficace de prévenir et de combattre le trafic des biens culturels.

Pour M. Liu, les Etats devraient se conformer aux cadres et principes légaux internationaux, poursuivre une coopération active avec les organes des Nations Unies et les organisations internationales compétents en la matière afin de combattre la contrebande et le trafic des biens culturels, et renforcer la coopération afin de pouvoir permettre le retour des ces biens dans leurs pays d'origine.

La Chine attache une grande importance à la protection de l'héritage culturel, et son système légal et réglementaire et sa "Loi de protection des reliques culturelles" en est le pivot, a précisé l'ambassadeur.

La Chine a signé des accords bilatéraux avec de nombreux pays, visant à la prévention de l'appropriation, de l'excavation, de l'entrée ou de la sortie illégales des objets culturels, et elle a déjà réussi à retrouver et récupérer des objets partis illégalement vers l'étranger.

"La Chine continuera de participer activement aux activités de l'UNESCO visant à promouvoir le retour des biens culturels dans leurs pays d'origine, et de chercher des solutions appropriées pour cela", a dit M. Liu.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président chinois appelle à la réforme de l'APEC pour renforcer l'efficacité de la coopération
La réévaluation du Renminbi pourrait peut-être empêcher le redressement de l'économie mondial
Il sera possible que la Chine remplace l'Europe pour devenir le plus important partenaire de coopération de l'Afrique
Un heureux présage pour le développement des relations sino-américaines
Présence de la Chine en Afrique : inquiétude pour l'Occident et espérance pour les pays africains
France : réchauffement timide de l'industrie, mais beaucoup de soucis encore
Les répercussions de l'affaire Jean Sarkozy