100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 26.11.2009 15h48
Xinjiang : 81 millions de yuans destinés au sauvetage et à la protection des monuments historiques
Jiaohe

Une somme spéciale de 81 millions de yuans vient d'être affectée par le Xinjiang pour le sauvetage et la protection des monuments historiques de la Route de la Soie (section du Xinjiang). Les zones de l'ancienne Route de la Soie dans le Xinjiang, abritant des vestiges et des monuments historiques, feront ainsi l'objet d'un sauvetage et d'une protection régionaux et généraux. Il s'agit du plus grand projet de sauvetage et de protection de monuments historiques dans le Xinjiang depuis la fondation de la Chine nouvelle (1949), tant en matière de financement que d'étendue des zones concernées.

Selon le département des finances de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, ce fonds sera destiné à la protection, à l'entretien, aux enquêtes et aux fouilles archéologiques de 26 vestiges et monuments historiques, parmi lesquels les anciennes villes de Jiaohe, de Gaochang et de Beiting. Ces vestiges et monuments de grande envergure possèdent une valeur inestimable et une grande influence.

Les vestiges et monuments historiques du Xinjiang sont très riches. En 2008, on comptait, dans cette région, plus de 4 000 monuments historiques, dont 58 sont placés sous la protection de l'État. Suivant le principe selon lequel il faut « donner la priorité au sauvetage et à la protection », le Xinjiang a entrepris un sauvetage et un entretien sans précédent des monuments historiques.

[1] [2] [3]

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le dirigeant de la RPDC reçoit le ministre chinois de la Défense
La Chine nie avoir mis des terres cultivables sur le marché pour faire baisser le prix des logements
Le traitement des ordures et des déchets afin de préserver le bel aspect de la ville
Il faut tirer les leçons de la catastrophe minière
Débats houleux autour du sujet concernant la castration chimique obligatoire
Paris discute de projets de nouveau métro
Match France-Eire : pourquoi on s'en prend seulement à Thierry Henry ?