100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 11.01.2010 07h48
Excuses de Google aux écrivains chinois

L'Association des Ecrivains de Chine (AEC) a déclaré dimanche qu'elle avait reçu samedi des excuses de Google sous la forme d'un document écrit.

Google a admis dans le document qu'il a numérisé des livres protégés par un copyright chinois pour sa bibliothèque en ligne.

Cette action avait provoqué un mécontentement parmi les écrivains chinois, souligne l'Association.

Google expliquait également qu'il avait pris conscience, à travers des entretiens récents, de l'insuffisance de sa communication avec les écrivains chinois et qu'il s'en excusait.

Les livres chinois font partie intégrante de son service de recherche pour livres et elle voudrait régler ce contentieux avec les écrivains chinois par des négociations avec la Société pour les Droits des Travaux Ecrits de Chine (SDTEC), a indiqué Google dans le document.

Google a également promis de ne plus numériser de livres chinois sans autorisations des écrivains chinois.

L'entreprise envisage de trouver une proposition de règlement et d'élaborer le cadre d'un accord en mars de cette année.

Un accord formel devrait être signé en juin 2010, a-t-elle ajoutée.

L'AEC espère que ces excuses sont sincères et que cet engagement sera tenu, a indiqué dimanche Yang Chengzhi, une responsable de l'association.

L'AEC n'aura pas d'entretiens directs avec Google avant que des résultats satisfaisants soient enregistrés a poursuivi Yang Chengzhi.

En octobre 2008, les responsables de la SDTEC avaient révélé qu'environ 18 000 livres de 570 écrivains chinois avaient été numérisés par Google, sans la permission des ayants-droits.

Selon une liste fournie par Google, fin 2009, la bibliothèque en ligne de Google comprenait environ 80 000 catégories de livres chinois, dont 10% étaient des oeuvres de 2 600 membres de l'AEC, .

Google tente en ce moment d'établir une liste complète des livres chinois qui ont été numérisés, indique le document.

Sa décision est sans précédent et elle souhaite que les écrivains chinois ressentent la sincérité de son approche pour régler le problème, ajoute Google.

Le 18 novembre dernier, l'AEC a publié un avis annonçant sa détermination de défendre le copyright chinois.

A la date d'aujourd'hui, trois séances de négociations ont eu lieu entre la SDTEC et Google. Une quatrième séance doit avoir lieu le 12 janvier.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Une nouvelle vague de froid arrive sur la Chine avec encore plus de chutes de neige dans les jours à venir
Chine : Le revenu touristique serait en hausse de 9% en 2009
La France commence à envisager sérieusement la réalité chinoise
Le monde 2009 aux yeux des Chinois
La Chine de 2009 : être « incomprise » en tant que pays émergent
La Chine et l'Europe : plus partenaires qu’adversaires
Montée rapide d'une conscience civique au sein de la societe chinoise