100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 25.01.2010 08h59
Le festival de Laba

Parmi les nombreuses fêtes chinoises traditionnelles, la Fête du Printemps est la plus importante et la plus passionnante. C'est une célébration prolongée du Nouvel An lunaire qui dure plusieurs semaines, la Fête du Printemps englobant le Festival de Laba (腊八节), le Petit Nouvel An (立春), la veille du Nouvel An lunaire (除夕), la fête du Nouvel An lunaire (春节), et le Festival des Lanternes(元宵节). Chaque année, avec l'arrivée du dernier mois de l'année lunaire, l'esprit festif arrive sur la terre. Le festival de Laba, qui est fêté le huitième jour du douzième mois lunaire, marque le début officiel des célébrations de la Fête du Printemps.

Les origines

Ce jour férié remonte à l'ancienne coutume chinoise du rituel de sacrifice aux ancêtres au cours du dernier mois de l'année lunaire. Après ce rituel, les participants organisaient une fête pour se retrouver ensemble autour de la viande du sacrifice. C'était l'une des premières expressions de la tradition chinoise d'un festin communautaire. Le festival de Laba est populairement surnommé Festival de Laji(腊日祭)(la Fête du Sacrifice de la fin de l'année), et c'est une autre indication de son origine très ancienne et de son association avec des rituels de sacrifice qui remontent à l'Antiquité. Il paraîtrait que le Bouddha Sakyamuni avait atteint l'illumination le huitième jour du douzième mois lunaire. En conséquence, avec l'introduction du Bouddhisme en Chine, le Festival de Laba était également connu comme la Journée de l'Illumination.

La bouillie de Laba

Manger de la bouillie le jour du festival de Laba est une tradition très ancienne. Lorsque le Bouddhisme s'était intégré à la société chinoise, la « bouillie de Laba » devint connue comme «la Bouillie de Bouddha», en commémoration de la date de l'illumination du Bouddha. La légende raconte qu'après que Sakyamuni a quitté la vie laïque pour devenir moine, il méditait si profondément, qu'il oubliait souvent de manger. Une fois, lorsqu'il était presque en train de mourir de faim, il a rencontré une femme, qui faisait paître un troupeau de brebis. Cette femme lui a sauvé la vie en lui donnant une bouillie de riz avec du lait chèvre, ce qui lui a permis de continuer à méditer pour atteindre l'illumination, le jour du festival de Laba. Pour commémorer cet événement, les bouddhistes mangent de la bouillie le jour du festival de Laba, et cette bouillie est également connue sous le nom de la bouillie de Bouddha. De nombreuses versions des légendes concernant les origines du festival de Laba existent dans les différentes régions de la Chine.

Les deux plus importantes traditions associées au festival de Laba sont de manger de la bouillie de Laba en priant pour la paix et la santé pour l'année à venir.
Presque toutes les familles chinoises mangent de la bouillie de Laba le huitième jour du douzième mois lunaire. Avec des noix et des fruits secs, aujourd'hui, la bouillie de Laba est à la fois plus savoureuse et plus appétissante que la « bouillie de Bouddha » d'origine. Elle représente tout un symbole de bon augure, de longévité, et d'une bonne récolte.

La coutume de manger de la bouillie de Laba n'est pas seulement une façon d'exprimer le respect pour le Bouddha et les esprits ancestraux. Cette bouillie est également un plat très nourrissant et bon pour la santé. Dans son ouvrage encyclopédique de phytothérapie Bencao Gangmu (本草纲目)(Compendium of Materia Medica), l'éminent médecin de la dynastie Ming Li Shizhen affirme que la bouillie de riz « augmente la force de la vie, produit de la salive, nourrit l'estomac et la rate, et favorise la transpiration en cas d'un problème de santé».

La bouillie de Laba est devenue une spécialité populaire du festival de Laba. Dans la tradition bouddhique la bouillie symbolise la bonne fortune. C'est pourquoi les amis, les membres d'une même famille et les voisins ont la tradition de s'échanger la bouillie de Laba en guise de cadeau : c'est une façon pour eux d'exprimer leurs vœux. Dans le passé, les bouddhistes pieux présentaient des offrandes sous forme de la bouillie de Laba à l'Empereur et aux fonctionnaires locaux. Il n'y a aucun doute que la bouillie de Laba était un cadeau préféré non seulement pour les fonctionnaires de la bureaucratie en Chine féodale, mais aussi parmi les membres des autres couches de la société.

D'autres coutumes

Le festival de Laba tombe toujours en plein milieu d'hiver, ce qui en a fait une saison idéale pour stocker les aliments. La récolte est terminée, et on peut porter toute son attention à la préparation des plats tout en profitant d'une grande variété des aliments délicieux. En plus de la bouillie de Laba, de nombreuses variétés de légumes marinés et autres plats spéciaux sont préparés à l'occasion et sont très populaires pendant le festival de Laba, avec notamment l'ail mariné au vinaigre et le chou chinois au vinaigre. Dans la province septentrionale du Shaanxi, c'est devenu presque une obligation de manger la soupe de nouilles de Laba, faite avec huit ingrédients différents déchiquetés. Dans la région de Tongguan-Lintong dans le Shaanxi, cette soupe de nouilles de Laba est faite avec le chili rouge. Le vin chaud de Laba est également très populaire partout en Chine pendant le festival.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Trois responsables du football chinois entendus par la police
Entretien entre le président chinois Hu Jintao et son homologue autrichien Heinz Fischer
Secours à Haïti sinistré : la Chine la plus rapide, les Etats-Unis les plus fortes et la France la plus nombreuse
Les menaces de retrait de Google, une simple tactique commerciale
Les Chinois sont-ils des « fanatiques de travail » ?
Moins de taxes et une croissance plus forte
La Chine apporte encore plus d'opportunités au monde