100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 16.04.2010 09h34
Josiane Balasko : la culture chinoise reflète la volonté de réaliser de grandes choses

A l'occasion du Festival culturel Croisements 2010, une délégation de réalisateurs et d'acteurs français s'est rendue en Chine. En marge de sa tournée à Beijing, Mme Josiane Balasko a donné son point de vue sur le cinéma, la culture et la Chine lors d'une interview exclusive accordée à China.org.

Il s'agit de la première visite en Chine de Mme Balasko. Elle se dit « vraiment étonnée » du développement de la Chine. Durant son séjour, elle a pu visiter Guangzhou, Chengdu et Beijing. Elle est surtout impressionnée par la modernité de Guangzhou. « Canton est une ville tellement moderne. Je n'imaginais pas », a-t-elle déclaré.

Lors du panorama du cinéma français, cette année, le nouveau film de Balasko, Le Hérisson, sera projeté en Chine. Le personnage de Mme Michel, une concierge parisienne, était « un rôle très riche, très complexe. C'était intéressant de jouer ce rôle parce qu'elle a deux visages », a-t-elle expliqué. « Ce qui m'a le plus marqué quand nous faisions le film était que mon partenaire japonais ne parle absolument pas le français. Il a donc appris son texte phonétiquement. Il jouait, même s'il parlait une langue qui n'était pas la sienne. »

En tant que célèbre actrice française, Mme Balasko a également exprimé son intérêt pour les films chinois. « J'ai vu des films chinois, tels que Héros, Le Secret des poignards volants et Épouses et concubines. Quant à mon réalisateur chinois préféré, c'est Zhang Yimou. J'adore ses films, parce que je trouve qu'il y a un côté très poétique et les acteurs sont très beaux. Ses films sont épiques, et racontent des histoires "Bigger than life" », a-t-elle déclaré.

Concernant le choix de certains réalisateurs chinois qui privilégient le divertissement léger pour attirer le public, elle a répondu sans réfléchir : « je pense que c'est important d'avoir à la fois des divertissements, avec du rire, et des films plus sérieux, qui font réfléchir ou qui vous émeuvent. C'est important d'avoir le choix. Cette tendance existe aussi en France. On a des films d'aventures, des films dramatiques, ou des comédies romantiques. »

Mme Balasko a présenté son propre point de vue sur la culture chinoise. « Pour moi la culture chinoise est plutôt la volonté de réaliser de grandes choses. Aujourd'hui en France, il y a des expositions chinoises, des films chinois, et on peut trouver des livres d'écrivains chinois. La culture chinoise possède une histoire plus ancienne que la nôtre. »

En tant que Française née à Paris, une ville qui est connue par son urbanisme, Mme Balasko nous a livré son opinion sur le slogan de l'exposition universelle de Shanghai, « Meilleure ville, meilleure vie ». « C'est un très bon slogan. Je crois que pour tout le monde, la plus belle ville est là où on vit, là où on est né. Pour moi la plus belle ville est Paris. Je pense qu'on est très attaché aux endroits dans lesquels on vit et dans lesquels on aime les gens […] ». Selon elle, l'exposition universelle est un « grand coup de fouet pour une ville » qui évoque un grand essor économique et culturel. « Je suis un peu jalouse », a-t-elle dit en souriant.

Expo 2010 de Shanghai

[1] [2] [3] [4]

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Séisme au Qinghai : le bilan s'alourdit à 2 220 morts
Séisme au Qinghai : le dernier bilan est de 2 183 morts
Séisme à Yushu : la presse occidentale s'intéresse tout particulièrement aux relations entre Tibétains et Hans dans la région sinistrée
L'heure est venue pour une nouvelle approche de la stabilité sociale
Séisme à Yushu : trois grandes difficultés à surmonter pour pouvoir vaincre le catastrophe
Séisme à Yushu : accorder la priorité à la vie humaine et assurer les besoins essentiels de la population locale
Les sept raisons pour exprimer nos remerciements à la Chine