100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 06.05.2010 16h24
Pierre-Jean Rémy : un écrivain vénérable qui a favorisé la communication sino-française

En tant que diplomate, écrivain français et membre de l'Académie française qui a réalisé une contribution brillante à la communication sino-française, Jean-Pierre Angremy est décédé dans la nuit de mardi 27 au mercredi 28 avril, à l'âge de 73 ans à Paris, emportant avec lui le talent qui apparaît dans ses nombreuses œuvres. Plus connu sous le pseudonyme de Pierre-Jean Rémy, il laisse en héritage une soixante d'ouvrages à l'écriture sublime au monde littéraire. On pense particulièrement au Sac du palais d'été publié en 1971, pour lequel il reçoit le Prix Renaudot, et qui fait sensation à sa sortie. Son décès suscite une énorme tristesse à travers la France, et tous lui rendent hommage pour sa contribution dans le domaine de la littérature et de la diplomatie.

Le ministre français de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand, a déclaré : « J'ai appris avec une grande émotion la disparition de Jean-Pierre Angremy. Avec lui, une grande figure des Lettres françaises, un homme de culture accompli et un grand serviteur de l'État vient de nous quitter. Outre les réussites d'une brillante carrière diplomatique, menée notamment en Chine, Pierre-Jean Rémy nous laisse en héritage quelque soixante ouvrages d'une qualité d'écriture exceptionnelle ». Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a également exprimé ses condoléances : « Avec lui s'en va l'une des figures les plus originales et les plus attachantes de la diplomatie et de la littérature françaises ».

En tant que représentant littéraire du côté français, le vieil homme bienveillant a participé fin novembre dernier, malgré son cancer, à toutes les activités du premier Forum littéraire sino-français avec enthousiasme. Il a accompagné la délégation de l'Association nationale des écrivains de Chine pendant leur visite du Collège de France et de l'Académie française, considérée comme un sanctuaire littéraire. Tie Ning, présidente de l'Association nationale des écrivains de Chine, était très émue. Selon elle, c'était « une réception sincère », où les conversations auraient pu se prolonger longuement. Personne ne s'attend à la disparition de Pierre-Jean Rémy quelques mois plus tard.

Il contribue toute sa vie à la diplomatie et la littérature. Sa carrière de diplomate commence à Hong Kong et puis l'emmène à Pékin et à Londres. Se trouvant parmi les premiers diplomates résidents en Chine, il connaît ce grand pays avec un point de vue d'écrivain et cela pose des fondations solides pour ses œuvres au sujet de la Chine. Par conséquent, son œuvre manifeste avec un horizon dégagé ses expériences et ses idées de sa carrière diplomatique, et contribue aux connaissances des Français sur le monde, et particulièrement sur la Chine. Le Sac du palais d'été prend la Chine comme fond. Il décrit la valeur de la vie et de la lutte à travers une centaine de personnages. Cet ouvrage nous révèle l'histoire secrète de la dynastie Qing, la Seconde Guerre mondiale et la vie à Paris dans un style délicat. Le roman suscite une grande attention dès sa publication et Rémy reçoit le prix Renaudot. Dans les cercles littéraires français, ce livre est très apprécié et est surnommé « la Comédie humaine de la première moitié du XXe siècle ».

En tant que président du côté français des « Années croisées France-Chine 2003-2005 », Rémy s'adonne corps et âme aux activités, qui durant deux ans s'attachent à la promotion des connaissances entre la France et la Chine, et offrent notamment aux Français une fenêtre pour mieux découvrir la culture chinoise. Pourtant, à cette période monte une tension envers la Chine dans de nombreuses villes françaises. Rémy est furieux contre l'incident du relais de la flamme olympique en 2008 à Paris, qu'il qualifie de « grande bêtise » en affirmant que cela « ne représente pas la France ».

Après la pluie, le beau temps. Suite à la visite du couple Sarkozy en Chine, la relation entre la Chine et la France est de retour à la normale. Cela serait sans doute une grande consolation pour monsieur Rémy.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
"Je me souviendrai toujours de l'amitié des Chinois", déclare le président maltais
Wen Jiabao appelle les jeunes à "avoir les pieds sur terre"
Les appels à purifier la langue chinoise induisent dans l'erreur
C'est normal de louer un appartement
La faible émission de carbone devient un nouveau moteur de la création d'emplois
Pourquoi les nouveaux riches de Chine sont aussi détestables
John Hennessy : il faut à la Chine au moins vingt ans pour pouvoir établir des universités de classe mondiale