100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 14.05.2010 09h39
Perpétuer la culture immatérielle de l'ethnie Qiang
Une brodeuse âgée de 71 ans de l'ethnie Qiang tisse une ceinture sur son métier à tisser dans le village de Jina du comté de Beichuan dans la province du Sichuan (Sud-ouest) le 13 mai 2010. Pour perpétuer la culture immatérielle de l'ethnie Qiang après le séisme d'une magnitude de 8,0 d'il y a deux ans, des villageoises ont créé des cours d'apprentissage de la broderie et assuré qu'elles réussissent à faire des ouvrages chez elles. Comme d'autres femmes de l'ethnie Qiang, ces femmes ont appris la broderie avec leur mère depuis l'âge de 4 ou 5 ans et tissent des tissus que toute la famille utilise pour s'habiller.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : 9 morts dans une attaque à l'arme blanche dans une crèche
La Chine espère que le nouveau gouvernement britannique poursuivra le développement des relations bilatérales
France : la classe moyenne s'inquiète de plus en plus de la baisse de son niveau de vie
Pourquoi la France pense-t-elle interdire aux femmes de porter le « voile intégral » en public ?
Chine : les nongmingong constituent la plus grande communauté d' « immigrés-balanciers » dans le monde
La Chine promouvra dans tous les domaines le « travail décent »
Disparité aggravante et criante entre riches et pauvres en Chine