Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 22.12.2010 14h03
Beijing a-t-elle perdu son identité avec son développement?

Le point de vue de nombreux visiteurs occidentaux sur l'identité de Beijing : un regard superficiel, tourné vers le passé, et hostile au développement urbain?

POUR nous, Occidentaux en visite à Beijing ou résidents expatriés pour quelques années, l'identité de Beijing est communément définie par sa richesse historique et culturelle, datant de l'époque des Ming (1368-1644) et des Qing (1644-1911). Il s'agit de monuments et d'édifices civils, militaires ou religieux dont le nombre et la qualité de préservation suscitent un intérêt immédiat et justifient à eux seuls un voyage dans l'ancienne capitale du Nord. Les ruelles étroites (hutong) et les maisons à cour carrée (siheyuan) sont également caractéristiques du vieux Beijing, tout comme sa culture populaire et ses arts traditionnels.

Malgré le développement économique et l'urbanisation très rapide de la capitale chinoise, qui sont considérés en Occident comme une menace à la protection de son patrimoine historique, force est de constater que de nombreux sites ont été protégés (326 au total entre 1957 et 2003) par l'Administration municipale du patrimoine culturel.

Toutefois, on ne peut nier que de nombreux hutong et siheyuan ont été détruits pour faire place à des constructions modernes, conformément au plan d'aménagement urbain de la ville. En Occident, beaucoup de gens pensent qu'il s'agit d'une perte considérable pour la mémoire collective. C'est ce que je croyais aussi au début de mon séjour à Beijing, lorsque je voyais chaque jour les bulldozers raser des rues entières.

J'ai été surpris de découvrir que les Chinois ne sont généralement pas de cet avis. Beaucoup défendent même l'idée inverse. C'est alors que j'ai entrepris d'étudier la question un peu plus en profondeur, en prenant le temps de me rendre dans de nombreux quartiers, de rencontrer leurs habitants, de découvrir ce qu'est la réalité, sans être soumis à l'influence des médias de l'étranger.


[1] [2] [3] [4] [5]

Source: La Chine au présent

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : hausse des prix de l'essence et du diesel
Pour la RPDC, réagir à la manoeuvre militaire sud-coréenne "ne vaut pas la peine"
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher