Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 28.12.2010 13h13
L'opéra de Pékin se réunit à Shanghai

Bien que l'opéra de Pékin soit nommé d'après la capitale chinoise, Beijing, il existe en fait d'autres écoles de l'opéra de Pékin, Tianjin et Shanghai pour ne citer qu'elles. Ces écoles se sont réunies avec l'école de Beijing à Shanghai pour un spectacle exaltant.

Du 23 au 25 décembre, les 3 écoles de l'opéra de Pékin, Beijing, Shanghai et Tianjin se sont réunies à Shanghai pour donner un superbe spectacle audiovisuel.

Ce spectacle d'échange des 3 écoles de l'opéra de Pékin, Beijing, Tianjin et Shanghai, était un hommage à un événement historique, l'inscription sur la liste du Patrimoine Culturel Immatériel de l'opéra de Pékin.

L'aspect le plus déroutant de ce spectacle d'échange était que, pour la première fois il incluait en une seule représentation les 3 écoles de l'opéra de Pékin, Beijing, Shanghai et Tianjin.

Les 58 acteurs, qui comprenaient des superstars et des acteurs en herbe des différentes écoles, théâtres et villes, ont donné leur maximum sur scène. La variété de l'opéra de Pékin a injecté de la beauté au spectacle.

3 générations d'acteurs étaient réunies sur scène, des artistes âgés et expérimentés aux nouvelles têtes débutant dans la discipline. Le public était donc en mesure d'apprécier le développement de l'opéra de Pékin en une seule représentation.

Une autre différence avec les spectacles habituels est que les musiciens étaient autant émus derrière la scène que devant le public. La connection émotionnelle entre les musiciens et les chanteurs était donc directement visible par le public

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
La Chine appelle au dialogue sur le dossier de la Péninsule coréenne
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher