Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 04.01.2011 11h20
Le cinéma chinois en 3D à la traîne

Après que le champion du box-office de cette année, Avatar, ait gagné 1,4 milliards de yuans en Chine, l'intérêt pour les films en 3 dimensions est devenu grandissant. L'industrie chinoise de l'animation n'a pas manqué à l'appel en sortant ses propres productions. Mais pour quel résultat ?

Ce n'est pas la file d'attente pour les billets de train du Nouvel An chinois, mais bien celle des tickets du film Avatar sorti plus tôt cette année. Le contraste avec les films chinois en 3 dimensions est saisissant. Leur popularité est à l'image de leur accueil... faible.

Spectateur

"Aftershock était en 3D ? Non ? Je n'en connais alors aucun."

Spectateur

"Non, je ne connais vraiment aucun film chinois en 3D, mais j'espère qu'il y en aura."

En fait, 4 films chinois en 3 dimensions sont sortis cette année. Mais ils n'ont réalisé que 50 millions de yuans de recettes pour un coût total de 138 millions.

Sun Jiashu

Responsable des opérations

Cinéma Megabox Beijing

"Au début ça allait, mais la fréquentation a vite baissé, à près de 20% de présence à chaque séance. Nous voulons soutenir les films locaux en 3D, mais personne ne venait, nous avons donc dû les retirer de l'affiche."

En comparaison des 2 milliards de recette réalisés par les 8 films étrangers en 3 dimensions cette année, pourquoi ce si maigre résultat pour les films chinois en 3D ?

Gao Jun

Critique de cinéma

Association du Film de la nouvelle Chine

"Avatar était si bien que la passion du public pour les films en 3D a considérablement augmenté. En même temps, il était tellement bien qu'il a suscité des attentes très élevées. Et quand ils ont regardé ces films de débutants en 3D, ils ont vite perdu leur intérêt."

Selon l'Académie du Film de Beijing, l'institut du cinéma le plus réputé du pays, 2 types de film en 3 dimensions coexistent. Le premier est filmé par 2 caméras et conçu comme un film en 3 dimensions dès le l'origine, alors que le second est retravaillé par ordinateur à partir d'un film normal. Les 4 films chinois ont adopté la seconde solution, pour surfer sur le succès d'Avatar.

Sun Lijun

Doyen de l'école d'Animation

Académie du Film de Beijing

"Le premier type donne un sentiment de réalisme, comme si quelque chose sortait de l'écran, et n'occasionne pas beaucoup de fatigue visuelle. Le second type ne peut pas être aussi réaliste."

La technologie 3D n'est pas nouvelle. Chaque étudiant de l'école d'Animation a suivi un cours sur ce thème.

Sun Lijun

Doyen de l'école d'Animation

Académie du Film de Beijing

"C'est simplement l'une des nombreuses technologies de l'animation. Nous devons commencer à réfléchir à comment utiliser cette technologie dans nos créations et à comment en faire un usage qui serve notre histoire, et pas à passivement l'ajouter à quelque chose de déjà fait. Il reste beaucoup à faire."

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'Année d'amitié sino-pakistanaise lancée à Islamabad
L'Ukraine a acheminé la majorité de son uranium hautement enrichi à la Russie
Une Chine qui monte en puissance suscitera plus de critiques
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse