Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 13.01.2011 14h59
Début de la campagne de « L'Année de la Jeunesse » UE-Chine

La Chine et l'Union Européenne (UE) ont lancé mardi une campagne d'une durée d'un an pour forger la confiance et la compréhension entre leurs futurs dirigeants dans un effort pour maintenir des relations bilatérales sans heurts.

Androulla Vassiliou, commissaire européenne à l'éducation, la culture, le multilinguisme et la jeunesse et Wang Xiao, président de la Fédération de la Jeunesse de Toute la Chine, ont ouvert l'Année de la Jeunesse EU-Chine dans la capitale de l'Union, en présence de 200 jeunes de l'UE et de la Chine.

Une autre cérémonie d'ouverture de haut niveau sera également programmée pour le mois prochain en Chine.

Proposé par Wen Jiabao premier en 2009, cet échange de la jeunesse d'un an a été accompagné au berceau par de fréquentes visites de haut niveau entre la Chine et les Etats membres de l'UE.

En même temps que la cérémonie de lancement à Bruxelles, la jeunesse chinoise et européenne ont été immergées dans des discussions d'une durée de trois jours sur la culture, l'éducation, l'économie et les affaires étrangères depuis lundi.

Hannah Dunham, une étudiante américaine ayant obtenu sa licence à l'Université de Vienne, s'est jointe aux discussions, disant que les échanges en face à face ont amélioré sa compréhension de la Chine, qui est souvent dépeinte par les médias occidentaux comme « volant nos emplois, polluante et effrayante ».

« Mais, de la communication, nous avons constaté que ce n'était pas vrai et nous avons reçu plus de perspectives pour regarder autrement la Chine, qui est si importante », a dit Melle Dunham, qui a passé les six derniers mois à étudier le chinois.

Elle a indiqué qu'elle a appris plus au sujet de la Chine que la plupart des personnes habitant en dehors du pays et que des échanges et une communication fréquents sont essentiels à ces personnes pour qu'elles comprennent la Chine.

Hu Yang, une étudiante de l'Université des Affaires et des Sciences Economiques Internationales de Beijing, n'a quant à elle pas cessé d'inviter les Européens à visiter la Chine, pendant son séjour d'une semaine en Europe.

« Nous pouvons nous voir, mais nous ne pouvons pas nous toucher », a-t-elle dit, suggérant aux gouvernements tant de l'UE que de la Chine de faire des efforts pour faire disparaître ce qu'elle appelle des « portes de verre ».

L'UE a lancé un programme du nom de « Jeunesse de l'UE en Action », qui bénéficie d'un budget annuel de 140 millions d'Euros environ (181 millions de Dollars US), offrant des financements pour l'enseignement non officiel, le volontariat à l'étranger et le développement du secteur de la jeunesse au-delà des frontières de l'UE.

L'UE a encouragé les jeunes d'Europe et de Chine à faire des propositions pour les projets internationaux pour la jeunesse, qui comporteront un accent particulier mis sur la Chine.

Juste après l'année d'échange de la jeunesse, 2012 a été désignée comme l'Année du Dialogue Interculturel UE-Chine.

Mme Vassiliou a loué l'Année de la Jeunesse UE-Chine, espérant qu'elle ouvrira de nouveaux horizons pour les jeunes en leur permettant de partager leurs expériences et d'apprendre les uns des autres.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?