Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 20.01.2011 16h11
Un opéra-danse Hakka à Beijing

Quand on parle de la culture Hakka, les gens pensent à ces airs folkloriques et à ce peuple vivant dans ces rustres habitations rondes du Fujian. Pour davantage promouvoir cet élément du Patrimoine mondial, l'opéra-danse "Le Charme des habitations de terre" va être produite au Centre National des Arts Scèniques de Beijing. A Hei vous montre les coulisses de ce spectacle prometteur.

"Le Charme des habitations de terre" nous narre l'histoire de la vie de ce peuple tellement travailleur, les Hakkas. Ce spectacle nous dépeint le processus si difficile de migration des plaines centrales de la province du Henan vers la province côtière de l'Est, le Fujian.

Le spectacle montre comment le peuple a bâti des habitations de terre et a transmis aux autres générations son savoir-faire.

Lai Yongsheng

Directeur

"Le charme des habitations de terre"

"La mise-en-scène et la conception de cette opéra-danse sont censées montrer la merveilleuse vie primitive du peuple Hakka. Les chansons folkloriques donnent à entendre la saveur locale des Hakkas."

La plupart des acteurs sont Hakkas, ce afin de représenter au plus près leur vie originale. La musique utilisée a été sélectionnée avec soin parmi le répertoire impressionnant des Hakkas.

"Le Charme des habitations de terre" est l'occasion ou jamais de s'intéresser à la culture de cette minorité ethnique. La représentation aura lieu le 20 février au CNAS de Beijing.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine poursuivra les exportations des terres rares, envisageant la mise en place de quotas annuels
La Chine soutient une plus grande représentation des pays en développement dans le Conseil de sécurité de l'ONU
Flatter la Chine sur le « rachat de l'Europe »
La Chine contribue à soulager la crise de la dette européenne
Les étrangers connaissent-ils réellement la Chine ?
Comment les Français imaginent la Chine ?
Les excédents commerciaux de la Chine sont gonflés par des méthodes d'évaluation obsolètes