Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 21.02.2011 08h00
L'influence culturelle de la Chine reste encore faible (rapport)

Bien que la Chine soit devenue l'une des locomotives de l'économie mondiale, son industrie culturelle représente moins de 4% à l'échelle mondiale, selon un livre bleu publié vendredi.

Ce livre bleu, intitulé " Rapport annuel de recherche sur le "soft power" chinois (2010)", a été publié par la Maison d'édition relevant de l'Académie des sciences sociales de Chine (ASSC).

Le "soft power" culturel de la Chine reste largement derrière son évolution rapide en "forte puissance", selon le livre bleu.

La proportion de l'industrie culturelle du pays dans le PIB (produit intérieur brut) est bien inférieure à celle des 10% des pays développés occidentaux, évoque le rapport.

Le secteur culturel des Etats-Unis représente 43% de l'industrie culturelle mondiale, tandis que la Chine représente moins de 4%, selon les chiffres cités par ce rapport.

Dans la compétition avec les géants culturels internationaux, la Chine ne possède ni d'entreprises culturelles représentatives au niveau mondial ni de pouvoir concurrentiel fondé sur des technologies avancées, affirme ce livre bleu.

Afin de promouvoir le développement du "soft power" chinois, ce rapport appelle à faire aller de l'avant la culture traditionnelle de la Nation et à encourager l'innovation de l'industrie culturelle.

D'après les chiffres de novembre 2009, il existe environ 282 instituts Confucius dans les institutions d'enseignement supérieur du monde entier, constituant un canal de promotion privilégiée de la culture chinoise.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : pas de protéine de cuir dans le lait (ministère)
Wen Jiabao : la Chine va rationaliser son industrie des terres rares
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence
Les microblogs sont un moyen, pas une fin en soi