Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 28.02.2011 11h19
Les arts traditionnels chinois : un héritage à protéger

Le Kunqu est l'un des opéras traditionnels chinois. En 2001, il a été sélectionné par l'UNESCO comme l'un des Chefs-d'oeuvre de l'héritage oral et intangible de l'humanité.

Voici un extrait du "Pavillon aux pivoines", un classique du répertoire de l'opéra Kunqu, dans une représentation récente à Shanghaï. Chant original et beauté des mouvements ont valu en son temps à l'opéra Kunqu les faveurs du public.

Divers programmes, chapeautés par le ministère de la Culture, ont été mis en place pour protéger cet art traditionnel : qu'il s'agisse de confirmer le statut d'héritier de l'opéra Kunqu à des artistes, de fournir des espaces pour les représentations, ou encore d'offrir à cet art un avenir en le faisant entrer dans les établissements scolaires.

D'ici novembre 2011, 28 formes de la cultures chinoises figureront sur la liste de l'héritage oral et intangible de l'humanité de l'UNESCO : calligraphie, opéra de Pékin, papiers découpés, fêtes des bateaux-dragon, et bien sûr, opéra Kunqu. Un chiffre qui place la Chine en première position des pays listés.

En 2004, le ministère de la Culture et le ministère des Finances ont publié un document pour lancer officiellement le "Projet national pour la protection des cultures populaires et ethniques." A la clé : la mise en place d'un système de protection de l'héritage intangible à 4 niveaux : national, provincial, urbain et cantonal.

Par ailleurs, depuis 2006, une Journée de l'héritage culturel a été établie, le deuxième samedi de juin, pour sensibiliser le grand public à ces questions.

L'occasion pour tous de redécouvrir des traditions oubliées, et surtout de les faire revivre.


[1] [2] [3]

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les personnes de plus de 80 ans toucheront une allocation
Chine : Jia Qinglin insiste sur la stabilité au Tibet
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence