Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 28.03.2011 16h12
Oubliez le vin... et craquez pour des thés rares et exotiques !

Si certains Chinois riches sont heureux de dépenser 2 000 Dollars US dans une bouteille de Château Lafite-Rotschild, un des vins les plus chers du monde, d'autres se tournent vers un breuvage chinois plus traditionnel, qui lui aussi a des siècles de culture derrière lui.

Les thés rares et exotiques sont en train de devenir rapidement des opportunités d'investissement avec le potentiel de marché que les millésimes français anciens possèdent depuis des décennies.

L'agence de Presse Xinhua a ainsi rapporté les tendances pour la meilleure qualité du thé de printemps Longjing (ou Puits du Dragon), dont les feuilles seront cueillies avant le début du mois d'avril, et qui déjà ont été toutes vendues, à 60 000 Yuans (9 146 Dollars US) le kilo.

Ces thés sont essentiellement offerts en cadeau entre hommes d'affaires après avoir été emballés en un produit de luxe, d'après Zhu Baichang, Président du Hangzhou Longjing Tea Group.

Le prix du Longjing a stimulé les prévisions pour le marché du thé de printemps de cette année. D'après les experts, le prix moyen fixé par les cultivateurs pourrait être plus élevé de 15%, du fait de la forte demande, de la météo inhabituelle qui a amélioré la qualité et de la hausse des coûts de main d'oeuvre. Pour certains jardins spécifiques, le prix au détail pourrait augmenter de plus de 50%.

Le printemps est une saison cruciale pour le marché du thé. Le thé qui mûrit à ce moment là est de la plus haute qualité, grâce aux températures basses et aux conditions sèches. Des recherches conduites par l'Association Chinoise de Marketing du Thé ont montré que les transactions sur le thé de printemps concernent 75% du volume de l'année entière en termes de valeur, et cela bien qu'il n'occupe que 39% de la production annuelle en termes de volume.

Dans la Rue du Thé de Maliandao à Beijing, le plus gros centre commercial du thé situé dans la partie Sud de la ville, les activités deviennent de plus en plus fortes d'un jour sur l'autre. « Nous avons dû repousser notre heure de fermeture de 18h à 20h à compter de cette semaine (depuis le 21 mars) », a dit Chen Jiatong, une détaillante en thé de la Province du Fujian, d'où viennent la plupart des entrepreneurs de ce secteur. « Tout récemment, nous avons vendu près de cent boîtes de présentation par jour. Chacune d'entre elles contient 500 grammes de Longjing. Celles qui coûtent entre 600 Yuans et 1 000 Yuans pièce sont celles qui se vendent le mieux », a t-elle ajouté.

D'après Mme Chen, le thé de printemps de cette année est arrivé sur le marché à la mi-mars, soit deux semaines plus tard que d'habitude, parce que le printemps de cette année a été plus froid. La cueillette tardive réduit la production de feuilles de thé, mais améliore aussi la qualité, tout ce qui fait monter les prix.

[1] [2] [3]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?