Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 29.03.2011 16h39
L'achat d'objets d'art chinois mis aux enchères en France suscite des controverses

Le 26 mars, un sceau en jade et un rouleau qui présente une tournée de l'empereur Qianlong intitulé « manœuvres », la 4e volume de la « Grande Revue », ont été mis aux enchères à Toulouse, dans le sud de la France. Ces deux objets d'art ont été tous achetés par des acheteurs chinois à prix élevés, ce qui a établi un nouveau record de prix des produits d'art asiatiques mis aux enchères en France.

Ces dernières années, les produits d'art chinois dispersés à l'étranger ont établi sans cesse les records de prix lors des mises aux enchères. Cependant, comme il s'agit souvent d'objets pillés dans l'ancien temps par l'armée anglo-française en Chine, les prix élevés atteints lors des mises aux enchères suscitent souvent des controverses.

Le 27 mars, selon M.Zhang Yiwu, professeur en langue et littérature chinoise de l'université de Beijing, les Chinois qui ont acheté ces produits d'art à prix élevé sont certainement patriotes. Cependant, il faut faire attention à ce que quelqu'un ne tire profit de cette émotion, en demandant des prix sans limite et déraisonnables.

Selon M. Zhang Yiwu, une part, c'est une attitude positive de ne pas souhaiter voir disperser les antiquités chinoises. Mais d'autre part, cette attitude provoque une poussée des prix déraisonnable pour certains objets d'art. Il faudrait qu'on chérisse les antiquités chinoises dispersées à l'étranger. Cependant, on doit également être calme et objectif pour évaluer avec prudence la vraie valeur de ces objets et agir selon les règles du marché.

Après avoir appris que ces deux objets d'art de la cour de la dynastie des Qing ont tous été achetés en France par des Chinois, M.Xie Chensheng, âgé de près de 90 ans, président d'honneur de l'association du patrimoine culturel de Chine, a critiqué : « Il s'agit d'objets d'art pillés et ce qui a été acheté c'est du butin. Comment des Chinois peuvent-ils participer aux ventes aux enchères de butin ? La façon correcte de faire est de les récupérer. De plus, les antiquités de ce type ne sont pas les plus importantes pour nous. Le plus important, c'est de bien protéger les antiquités chinoises actuelles ».

Quant aux ventes aux enchères en France des antiquités dispersées du parc Yuanmingyuan, ce dernier avait déclaré que toutes les antiquités du parc Yuanmingyuan dispersées à l'étranger doivent être rendues à la Chine, en soulignant qu'il n'approuve pas l'achat de ces antiquités pillées par les pays étrangers, car cette action a légalisé ce butin.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'utilisation de la force n'est pas la solution appropriée pour résoudre les problèmes en Libye (Hu Jintao)
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?