Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 29.04.2011 08h53
Des instruments à cordes du millénaire réapparaissent

Le Guqin est un instrument de musique chinois à sept cordes que l'on pince, issu de la famille des cithares. Depuis les temps anciens, le guqin s'est attiré les faveurs des érudits et une abondante littérature l'a décrit comme un instrument d'une grande subtilité et de raffinement, par ailleurs considéré comme le père de la musique chinoise. Aujourd'hui, un guqin datant de la Dynastie des Tang, il y a 1250 ans, a réapparu lors d'un concert au Grand Théâtre national de Beijing.

Dans l'assemblage scénique poétique d'un jardin de bambous, de célèbres maîtres du guqin s'accordent, et jouent de leur instrument, offrant au public un répertoire séculier. Les universitaires sont stupéfaits de la clarté de la tonalité qui sort de cet instrument créé il y a plus d'un millénaire.

Qian Shaowu

Peintre traditionnel chinois

" Les guqins fabriqués avant les dynasties des Tang et des Song n'étaient jamais apparus. C'est une rare chance que de pouvoir admirer des guqins de l'ère des Tang."

L'instrument a été créé par Lei, l'un des quatre principaux ateliers de fabrication de guqin sous la dynastie des Tang, sur commande de la famille royale. En 1947, le célèbre connaisseur en reliques Wang Shixiang a découvert un guqin dans le coin d'une pièce d'entreposage de la Cité interdite. Un an plus tard, il en a trouvé un autre dans la collection du célèbre joueur de guqin, Xi Baochen. Wang a échangé des bijoux de valeur et des peintures pour obtenir ce guqin. Il est parvenu plus tard à apporter la preuve que les deux instruments venaient de la même période, et du même atelier de fabrication. Le guqin a été bien préservé sans réparation visible, et les experts se montrent enthousiastes car il possède, ce qui est rare, les neuf timbres raffinés.

Cheng Gongliang

Joueur de guqin et expert

" Le timbre est presque parfait. C'est primitif, simple et limpide. C'est d'une qualité autant rare qu'extraordinaire."

Huit ans plus tôt, le guqin est parti aux enchères pour un montant record de 8,91 millions de yuans lors d'une vente d'automne en Chine du Guardian. A l'automne dernier, un guqin de la dynastie des Song s'est vendu à 137 millions de yuans, un autre record.





Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wu Bangguo appelle à renforcer les relations avec le parlement français
La Chine va intensifier ses efforts pour réduire la pauvreté dans les régions rurales
Vers où l'énergie nucléaire mondiale devra-t-elle aller ?
Coopération médiatique Chine-Afrique : une force commune pour la vérité (REPORTAGE SPECIAL)
Qui la Chine menace-t-elle ?
La duplicité et les droits de l'homme ne vont pas bien ensemble
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde