Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 03.05.2011 08h23
La bande dessinée personnelle, en attente d'appuis

La Chine regorge de dessinateurs qui s'adonnent à la bande dessinée. Ils ont pour la plupart un emploi régulier, mais consacrent leurs temps libres à leur passion. Certaines de leurs créations, comme Kungfu Rabbit, ont fait sensation sur Internet.

Dès son arrivée sur Internet, Kungfu Rabbit et son ennemi ont conquis le coeur des internautes. Leur créateur, Li Zhiyong, est professeur à l'École de dessin animé de l'Université nationale des communications. Il dessine dans ses temps libres, avec l'aide de ses étudiants et de ses amis.

Li Zhiyong

Dessinateur

"Les bandes dessinées faites à titre individuel ne se voient que dans les académies, en Chine. C'est parce que les étudiants n'ont pas à se préoccuper de l'argent. On dessine comme on veut, il n'y a pas de contraintes. C'est pourquoi on parle de bandes dessinées personnelles, et c'est pour cela que j'ai choisi de rester à cette école."

Pris par l'enseignement, Li n'a pas tellement de temps à consacrer au dessin. C'est ce qui explique qu'il n'y ait que trois épisodes de Kungfu Rabbit, trop peu pour en faire le commerce. Li déplore qu'il n'y ait pas de source officielle de financement pour encourager les dessinateurs du pays.

Li Zhiyong

Dessinateur

"Les créateurs isolés présentent habituellement leurs oeuvres lors des festivals de bande dessinée. Ça leur permet d'avoir du feedback. Dans certains pays, il y a des mécanismes qui sont prévus pour aider les créateurs isolés à faire de l'argent. Ici, il n'y a rien du genre. On se débrouille tout seul."

En dehors de Kungfu Rabbit, il y a beaucoup d'autres bandes dessinées personnelles de haute qualité et de bas prix. Elles vont de la comédie à l'expérimental, et certaines sont même un reflet de la vie réelle. Plusieurs de ces créations ont remporté des prix, mais, comme Kungfu Rabbit, elles n'ont pu être produites à large échelle et ont fini par être simplement diffusées sur Internet.

Gao Jin

Qiyi.com

"Nous offrons une plateforme pour les dessinateurs isolés et les étudiants. Certains ont de bons produits, mais aucun moyen de les faire connaître. Je pense que l'Internet peut jouer un rôle important."

L'Internet et les nouveaux médias sont des moyens qui permettent à la production individuelle de bande dessinée de rejoindre le public. C'est aussi une chose qui n'avait pas encore été tentée par l'industrie chinoise de la bande dessinée. Reste pour les dessinateurs à égaler la qualité des productions commerciales, s'ils espèrent vivre de leurs créations.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La population chinoise a atteint 1,3397 milliard d'habitants en 2010 (recensement)
Wu Bangguo appelle à renforcer les relations avec le parlement français
Vers où l'énergie nucléaire mondiale devra-t-elle aller ?
Coopération médiatique Chine-Afrique : une force commune pour la vérité (REPORTAGE SPECIAL)
Qui la Chine menace-t-elle ?
La duplicité et les droits de l'homme ne vont pas bien ensemble
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde