Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 14.06.2011 08h39
Nouvelle législation pour la protection de l'héritage culturel intangible

La Chine accélère la cadence dans le domaine de la protection de son héritage culturel intangible. Dernière étape en date, une nouvelle législation. Li Haoran nous emmène à la découverte d'un artiste tibétain qui devrait certainement profiter des derniers changements.

Depuis 2005, Nopru Sithar est le seul artiste actif à la restauration des fresques du Potala. L'homme, âgé de 44 ans, a appris le style Tangkha vers 7 ans, grâce à son grand-père. 5 générations de la famille de Nopru Sithar perpétuent depuis 120 ans l'art Tangkha de la secte Mensar. Les qualités esthétiques sont aussi partagées par un groupe plus élargi, car il y a 10 ans, Nopru Sithar a ouvert une école à proximité du Potala, une école destinée aux amoureux de cet art traditionnel.

Nopru Sithar

Artist de Tangkha

"J'enseigne gratuitement, parce que je suis amoureux de cet art, et presque touts les gosses viennent de villages pauvres de la Région autonome du Tibet. Ils me connaissent par la presse. Environ 100 étudiants ont déjà reçu un diplôme. Certains d'entre eux restent à mon école pour enseigner, d'autres ouvrent leur boutique de peinture pour vendre des Tangkha."

Nopru Sithar est l'un des près de 1200 héritiers de la Région autonome du Tibet et des milliers d'autres de différents niveaux en Chine. Ils sont responsables de la sauvegarde du patrimoine culturel intangible du pays. Au contraire de l'héritage tangible, l'intangible est difficile à conserver dans les livres. L'élite de ces arts se doit donc de transmettre par la démonstration et l'instruction orale. En plus de l'art en lui-même, la nouvelle législation chinoise, entrée en vigueur le 1er juin, protège désormais les artistes. La loi stipule que les gouvernements à toutes les échelles doivent assister la préservation de l'héritage culturel intangible dans les zones de minorités ethniques, les zones reculées et les régions pauvres. Est également encouragé le développement des produits culturels et des services basés sur l'utilisation rationnelle des objets représentatifs de l'héritage culturel intangible. Avec ces 5 mille ans d'histoire, la Chine possède un héritage culturel magnifique grâce en grande partie à ses quelques minorités, mais comme d'autres pays en ont fait l'expérience, cet héritage est menacé par la globalisation. En 2004, la Chine a rejoint officiellement la Convention de l'Unesco pour la Sauvegarde de l'Héritage Culturel Intangible, un corps onusien destiné à protéger la diversité culturelle et à maintenir la créativité du peuple humain.


[1] [2]

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des personnels de train embarquent pour des essais du TGV Beijing-Shanghai
Le 2e satellite d'observation lunaire chinois Chang'e-2 pénètre dans l'espace extérieur
Tensions en Mer de Chine méridionale : un test grandeur réelle pour la Chine
Que cherche Google, en calomniant la Chine ?
Quand l'économie de la Chine dépassera t-elle celle des Etats-Unis ?