frenchChine|Economie|International|Afrique|Culture|Vie Sociale|Sport|Sci-Edu|Tourisme|Environnement

Tourisme au Tibet : le patrimoine culturel immatériel

07.07.2011 09h07     Source: China.org.cn

Le 24 juin, dans le district Maizhokunggar à Lhassa, Migmar Tsering, conservateur de la 6e génération de thangka de Zhikong. Le 24 juin, dans le district de Gongga à Shannan du Tibet, un atelier de fabrication de bangdian (tablier du bourg de Jiedexiu, inscrit sur la liste nationale du patrimoine culturel immatériel)Le 24 juin, dans le district de Gongga à Shannan du Tibet, un atelier de fabrication de bangdian Le 24 juin, dans le district de Chanang à Shannan du Tibet, un atelier de fabrication de pulu Le 24 juin, dans le district de Chanang à Shannan du Tibet, un atelier de fabrication de pulu

Le 24 juin, dans le district Maizhokunggar à Lhassa, le plus grand thangka brodé du monde est en cours de réalisation.

À l'occasion du 60e anniversaire de la libération pacifique du Tibet, un groupe de journalistes des médias chinois s'est récemment rendu dans la région autonome et a visité les lieux d'origine du thangka, bangdian et du pulu, inscrits sur la liste du patrimoine culturel immatériel de Chine.

Après la libération pacifique en 1951, notamment après la réforme démocratique du Tibet en 1959, le patrimoine culturel tibétain a été minutieusement préservé. Actuellement, la région autonome possède de plus de 800 éléments relevant du patrimoine culturel immatériel et 1177 conservateurs. La culture tibétaine antique, mystérieuse et unique, est connue par de plus en plus de gens.

Le thangka est une peinture ou broderie sur soie ou sur papier caractéristique de la culture tibétaine. Le thangka de Zhikong, doté d'une histoire de plus de 300 ans, est un tableau en couleur brodé sur la toile. Le contenu illustre la religion, l'histoire et la culture, il enregistre la civilisation et le développement du Tibet. La fabrication manuelle d'un thangka de Zhikong est beaucoup plus difficile que celle des thangka peints et demande au moins un an.

Le pulu est une étoffe de laine tressée à la main dont la technique date de la période des Printemps et Automnes (770–476 av. J.-C), et de celle des Royaumes combattants (475-221 av.J.-C).