Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 08.07.2011 14h28
Semaine de la mode de Paris

Rendons maintenant dans la capitale mondiale de la mode découvrir les dernières créations des stylistes Giorgio Armani, Elie Saab et Jean Paul Gaultier pour la saison automne-hiver 2011/2012.

Le vétéran de la haute-couture Giorgio Armani a rendu hommage au Japon dans ses dernières créations. Le défilé a attiré le gratin du gotha, Katie Holmes et Cate Blanchett pour ne citer qu'elles, et ces dames ont pu découvrir ces surprenantes blouses en soie inspirés par les kimonos japonais et des tailleurs-pantalons de velours chatoyant aux motifs d'orchidée.

Elie Saab a trouvé la formule magique: prendre des mètres de soie et de tulle, les surfiler pour en faire des silhouettes flatteuses et échancrées et les couvrir avec une tonne de paillettes et de perles, et vous voilà avec un défilé de classe mondiale.

Le styliste libanais ne s'est pas éloigné de la recette qui lui a permis de conquérir des tapis rouges du monde entier. Mais encore une fois, avec des robes si éblouissantes, pourquoi le ferait-il?

Les mannequins ont remonté le podium dans des robes bustier drapées avec de longues jupes flottantes attachées à la taille grâce à des ceintures étroites.

Les robes étaient ultra-fines et légères comme des plumes mais une légère tape sur la doublure et vous voilà prêts à vous rendre à la première d'un film, un dîner de gala ou à une soirée chic.

Le monde de la mode demande audace et changement constant, et de nombreux stylistes tentent de se réinventer saison après saison. Mais aussi longtemps qu'actrices et femmes aisées à l'agenda social surbooké continuent à se pâmer devant ces robes au parfum de glamour, Saab n'a aucune raison de changer.

Les créations de Jean-Paul Gaultier étaient directement inspirées du ballet de Tchaïkovsky le Lac des cygnes et par le récent film Black Swan. Tandis que des lignes de fourrure et des motifs à plumes descendaient le podium, les allusions de Gaultier à l'opéra de ces oiseaux royaux sont claires, et les références au ballet englobent le film d'Aronofsky, avec des vestes de sport à plumes et des robes élégantes et flottantes.

Mais malgré l'abondance de paons et de cygnes noirs dans ce gala volatile, le styliste parvient à plonger le spectateur dans le monde de la mode traditionnelle russe avec une série de créations que ne renieraient pas une tsarine.


[1] [2] [3] [4]

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Xi Jinping appelle à des communications régulières avec les partis européens
Wu Bangguo appelle à l'application complète de la Loi sur les contrats de travail
Comment résoudre le problème de la Mer de Chine Méridionale
Quotidien du Peuple : la retraite du dalaï lama ne pourra pas sauver sa clique de l'échec
A la recherche des raisons expliquant le succès du PCC