Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 14.09.2011 16h09
Après Louis Vuitton, Bulgari... est-ce ce que nous attendons vraiment du Musée national de Chine ?

Il y a trois mois, une exposition sur Louis Vitton a été organisée au Musée national de Chine, et depuis début septembre, c'est au tour de Bulgari d'y être accueilli. Cette fois, le Musée national de Chine devient un sujet de discussion dans l'opinion publique.

En répondant aux questions du public, le responsable du musée a expliqué qu'il y a beaucoup à apprendre dans l'esthétique du design italien, la fabrication, le gestion de marque, etc.

Il n'est certes pas interdit de faire une exposition sur une marque commerciale, mais encore faut-il que sa valeur soit bien en rapport. Si une marque commerciale d'une centaine d'années a une riche culture derrière elle, alors que dire de la grande culture qu'a laissée l'histoire longue de tant de siècles de la Chine ? N'arriverait-elle pas à répondre aux besoins des 48 salles du Musée national de Chine ?

En tant que musée national, le Musée national de Chine doit travailler dans une perspective historique pour collectionner, exposer et diffuser, pour nous expliquer qui nous sommes, d'où nous venons. Et la communication avec les musées des autres pays nous y oblige aussi d'ailleurs, afin de bien positionner notre culture dans la civilisation mondiale.

L'année dernière, le Musée de Shanghai a organisé deux expositions sur la culture italienne, « From the Collections of » et « Matteo Ricci : An Encounter of Civilization in Ming China », alors que le Musée national de Chine ne nous offre qu'une expostion sur les marques de luxe ? Nous ne pouvons pas nous empêcher de nous demander si c'est si difficile que cela pour le musée national d'organiser des expositions sur l'Egypte antique, la Grèce antique, etc.

Il se dit qu'il fallait faire la queue pendant des heures pour voir une exposition gratuite, mais qu'un ticket à 10 yuans pour l'exposition Louis Vitton a suffi pour nous offrir l'entrée directe.

Deux expositions ont été consacrées à des marques de luxe dans un musée dont la rénovation et l'agrandissement ont coûté 2, 5 milliards de yuans. Il y a donc peut-être un probleme de capacités, et plus largement de vision et d'état d'esprit sur ce qu'une exposition digne de ce nom organisée dans ce musée peut ou doit être.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Wen Jiabao: la Chine entend élever avec la France le partenariat stratégique sino-français à un nouveau niveau
La crise latente s'aggrave dans l'Union Européenne
Comment les Etats-Unis commémoreront-ils les attentats du 11 septembre ?
Il faut combattre les causes du terrorisme