Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 25.10.2011 08h26
Molière en tournée en Chine
La troupe du Malade imaginaire, de la Comédie-Française

Français de Beijing, amis francophones chinois ou d'autres pays, l'occasion qui se présente à vous est unique : assister à une pièce du répertoire classique français,« Le Malade imaginaire » de Molière, jouée par des comédiens qui comptent parmi les meilleurs, venant de la troupe de théâtre française la plus prestigieuse qui soit, une troupe connue et appréciée dans le monde entier ; je veux bien entendu parler, vous l'aurez sans doute deviné, de l'immense Comédie Française.

Si la Comédie-Française a l'habitude de voyager, de faire des tournées à l'étrangers depuis plus d'un siècle, et même si nombreux ont les Chinois qui connaissent 莫里哀 (Molière), c'est toutefois la première fois qu'elle vient en Chine.

Pour autant, comme l'un des responsables de la troupe l'a rappelé lors de la conférence de presse qui s'est tenue le vendredi 21 au Grand Théâtre National de Beijing, en présence de tous les acteurs et actrices qui joueront la pièce, les relations de la Comédie-Française avec la Chine sont déjà anciennes, quoique parfois indirectes. Ainsi, les réserves de cette prestigieuse institution possèdent-elles des costumes en soie de Chine remontant au 18e siècle. De même, son répertoire compte-t-il une pièce « chinoise », « L'Orphelin de la Chine » de Voltaire, créée dans cette vénérable Maison en 1755, et qui est tirée d'une célèbre pièce chinoise du 13e siècle, « L'orphelin de la famille Zhao » de Ji Junxiang (赵氏孤儿), dont une traduction française était parue dans un célèbre ouvrage de l'époque, « La description de la Chine » du Père Du Halde. Enfin, plus près de nous, en 1974, l'ouverture de la ligne aérienne Paris-Beijing se fit-elle sous le patronnage de Pierre Dux, alors Administrateur Général de la Comédie-Française, et en 1980, la prestigieuse Troupe de Théâtre du Peuple de Chine fut-elle l'hôte de la Comédie-Française à Paris. On le voit donc, bien que ce soit sa première visite, les relations de cette vieille maison avec la Chine sont tout de même bel et bien réelles. Il n'était donc que trop temps pour elle de venir, et d'ailleurs l'enthousiasme, la joie de jouer en Chine, de partager leur passion –et la crainte aussi, face à ce nouveau public, malgré leur expérience et leur professionnalisme- de la troupe semblait palpable lors de la conférence de presse.

La Comédie-Française, qui donnera donc des représentations à Beijing, est sans aucun doute la plus ancienne et la plus prestigieuse des troupes de théâtre françaises ; c'est une troupe d'Etat, Les Comédiens Français, qui a été fondée par Louis XIV le 21 octobre 1680 à Versailles. Par un heureux hasard, d'ailleurs, la conférence de presse a eu lieu le jour anniversaire même de la fondation, et elle a été dûment célébrée autour d'un immense gâteau. Elle compte aujourd'hui plus de 2 600 pièces et plus de 1 000 auteurs à son répertoire, pour la plupart français, mais aussi étrangers. Autre fait notable, la Comédie-Française est le seul théâtre d'Etat en France à posséder une troupe permanente, et son répertoire change tous les soirs.

C'est donc cette maison aussi vénérable que prestigieuse, connue aussi sous le nom de Maison de Molière, bien qu'il soit mort trois ans avant sa fondation, qui vient aujourd'hui en Chine ; elle offrira aux spectateurs chinois et aux amateurs de théâtre d'où qu'ils viennent une des pièces les plus célèbres de son répertoire, Le Malade Imaginaire. Dernière pièce écrite par Molière, qui en joua d'ailleurs le rôle-titre, Argan, jusqu'à sa mort, qui intervint presque en scène après la quatrième représentation, elle est axée sur deux thématiques, une satire des médecins de l'époque, aussi incompétents que prétentieux, et le rire sur la mort. Fait notable, cette pièce est ce qu'on appelait alors une comédie-ballet, à savoir qu'elle comporte aussi des intermèdes musicaux et chantés. La version qui sera présentée au Grand Théâtre de Beijing sera d'ailleurs bien accompagnée de musique, toutefois celle qui sera jouée n'est pas la partition composée à l'origine par Marc-Antoine Charpentier, perdue puis retrouvée en 1990, mais celle écrite par un auteur contemporain, Marc-Olivier Dupin, d'une part parce que cette mise en scène est parfaitement rodée depuis de nombreuses années déjà, mais aussi parce que jouer la partition de Charpentier nécessite un orchestre de plus d'une dizaine de personnes et une organisation par trop lourde en tournée à l'étranger.

C'est donc véritablement une occasion unique d'assister à un spectacle de qualité, de découvrir ou de redécouvrir Molière et ce grand classique, qui vous est offerte. Mais dépéchez-vous, car il n'y aura que trois représentations, les 27, 28 et 29 octobre !

[1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10]
[11]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Un séisme de magnitude 7,2 secoue l'est de la Turquie
Nouvelles principales du 24 octobre
La méthode statistique en application exagère sérieusement la balance favorable du commerce chinois
L'« époque de Kadhafi » est révolue en Libye
Dénigrer la Chine est une mauvaise façon de faire campagne