Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 11.11.2011 15h36
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?

Il y a quelques jours déjà, une nouvelle a fait sensation, tant en Chine qu'à l'étranger, surtout en France, dont une certaine presse est toujours prompte à utiliser la moindre occasion pour tirer à boulets rouges sur la Chine, accusée de tous les maux, et surtout, à en croire certains Français (et d'autres, il n'y a pas qu'eux...) que décidément, non, la Chine n'est vraiment pas tendre avec la liberté de ses citoyens. Certes, la Chine peut encore progresser sur le chemin de la démocratie, et le Gouvernement lui-même le reconnait, mais quiconque a connu la Chine il y a plusieurs années, ou y vit depuis un certain temps, a pu constater que malgré tout, les Chinois jouissent de plus en plus de libertés, et qu'ils utilisent toutes les occasions qui leur sont accordées pour donner leur avis sur tout. Et la télévision aussi, a suivi ce chemin. Ceux qui n'ont jamais pu regarder la télévision chinoise peuvent difficilement imaginer ce que c'est et l'idée qu'ils s'en font est sans doute très éloignée de la réalité... en Chine, les chaînes se comptent par centaines, rien que la télévision centrale possède une quinzaine de chaînes, et celle de la capitale, Beijing TV, pas loin d'une dizaine... certains districts de la capitale ayant même la leur !

Il y a des chaînes généralistes, spécialisées, en langues étrangères (même en français, si...), des informations, des magazines, des documentaires, des dessins animés, de l'opéra... et des divertissements. Nous y voilà !

Nous y voilà, donc, avec ces fameux programmes de divertissement. Et là il faut bien dire que, passez moi l'expression, il y à boire et à manger... certains sont destinés plutôt à un public adulte, avec des sujets sérieux comme des problèmes de famille discutés et résolus -ou pas- sur le plateau, d'autres sont plus destinés à un public jeune, très jeune même, parfois, comme des télé-crochets. En fait, la variété en est tellement grande qu'on ne saurait les énumérer tous. On y trouve même une version chinoise d'une célébrissime émission française, Intervilles. Vraiment tout, je vous dis, une véritable auberge espagnole. Sans compter les innombrables séries et les tout aussi nombreuses émissions de télé-réalité ou les talk-shows. Je ne m'étendrai pas outre mesure sur ces programmes, qui aussi sont contestés parce que trop nombreux. Pourtant, même si, du fait même de leur nombre, les séries, par exemple finissent par se ressembler toutes (pas une semaine ne passe sans que vous n'ayez une Nième série sur la guerre sino-japonaise... on finit par ne plus savoir dans quelle série on est si on ne fait pas attention !), certaines sont tout de même bien faites, bien jouées et très intéressantes. Parlons plutôt de ces programmes visant surtout un public jeune, animées par des jeunes filles et des jeunes hommes comme on en voit sur la fameuse Hunan TV.

Je le dis tout net, pas plus que je n'aimais ces émissions en France, je n'aime ces émissions à la télévision chinoise. Je connaissais leur existence, mais je les ai presque toujours évitées, leur préférant d'autres émissions instructives et de qualité. Et ce n'est heureusement pas ce qui manque. Mais bien entendu, et c'est très humain, dès que j'ai eu vent de ce « tour de vis », je n'ai pas manqué d'en regarder quelques-unes de plus près, demandant conseil même aux jeunes autour de moi... c'est bien connu, rien de tel que de vouloir interdire ou tout au moins limiter la diffusion de quelque chose pour attirer des gens qui autrement n'auraient même pas daigné y jeter ne fût-ce qu'un coup d'oeil...

Donc, j'ai vu. J'ai été étonné -j'en connaissais la réputation, notamment celles venant de la redoutable Hunan TV, qui semble t-il s'est fait une spécialité de la chose et pas forcément positivement d'ailleurs-, par les thèmes, les décors, les costumes des présentateurs et des participants, et bien d'autres choses encore. Et de la liberté de ton -et de manières parfois- qui ne déparerait pas sur certaines chaînes françaises, et pas celles qui ont, soit dit en passant, la meilleure réputation en matière de bon goût...

Alors c'est sûr, ces émissions sont très populaires, surtout auprès des jeunes. En ce sens les jeunes Chinois ressemblent tout à fait à leurs homologues occidentaux, et soit dit en passant, tout cela montre bien que la Chine, décidément, est de plus en plus ouverte, et personne ne s'en plaindra. Pour autant, même avec beaucoup d'indulgence, il faut tout de même reconnaître que, comme on le dit un peu familièrement, ça ne vole pas très haut, et que c'est même un peu trop souvent d'une vulgarité incroyable, et que ça laisse tout aussi souvent une impression d'affligeante futilité. Voir des demoiselles très jeunes habillées de tenues affriolantes que personne n'oserait porter dans la rue sous peine de se voir arrêter pour attentat à la pudeur (et Dieu sait pourtant que la liberté vestimentaire en Chine est considérable...) et dont le quotient intellectuel semble apparemment aussi réduit que la longueur de leurs vêtements, voir des jeunes hommes à la chevelure teinte et permanentée, habillés comme l'as de pique et très souvent effeminés, débiter des sornettes à tire-larigot et rire ensemble de façon idiote, je comprends qu'il y ait là de quoi en irriter plus d'un, et pas seulement au Gouvernement. Loin de moi l'idée de vouloir jouer les censeurs, les père-fouettards ou les dragons de vertu, mais tout de même, ces émissions m'ont laissé une impression consternante. Qu'elles soient bêtes et vides de sens, soit. Ce genre de programmes existe sur toutes les télévisions du monde, pour peu que le pays soit un tant soit peu ouvert. Mais quand on sait à quel point la télévision peut être influente sur des personnes jeunes et dont la personnalité est en cours de formation, c'est vrai qu'on peut légitimement s'inquiéter un peu. A mon avis, le problème n'est pas que ces émissions existent, il y en a toujours eu, il y en aura toujours, et passé l'attrait de la nouveauté, beaucoup lasseront et disparaîtront à plus ou moins court terme, et personne ne s'en plaindra. Non, le problème est qu'elles sont très populaires, et cela n'est pas forcément une très bonne chose si les spectateurs sont très jeunes, et donc influençables. Qui plus est, elles sont diffusées à des heures de grande écoute, donc facilement accessibles.

Chose plus étonnante encore, c'est comment ces programmes ont-ils pu voir le jour sans que personne ne dise rien, alors que la télévision est tout de même, que je sache, plutôt étroitement contrôlée par l'Etat en Chine ? Il y a sans doute eu des dysfonctionnements ou un non-respect de certains cahiers des charges, qui sait. En tout cas, il reste évident que si la télévision doit distraire, informer, éduquer, encore doit-elle le faire intelligemment, autant que possible. Et franchement, en Chine, il existe de nombreux programmes de ce genre, que ce soit en matière de documentaires ou d'émissions historiques, de séries, d'émissions pour les jeunes enfants, qui n'auraient pas à rougir de la comparaison avec leurs homologues occidentaux. La télévision n'est certes pas faite pour formater les esprits, mais elle ne doit pas non plus contribuer à les abrutir. De la même manière, si la censure n'est pas une solution, laisser dire et faire n'importe quoi, au risque d'influencer en mal des esprits jeunes et faibles mérite, je pense, qu'on réfléchisse au problème.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine accordera un rôle plus important aux femmes dans la recherche d'un développement mondial durable
Nouvelles principales du 10 novembre
La Chine est dans l'embarras face à la crise de la dette qui frappe l'Europe
Réduit à la dernière extrémité, la clique du dalai lama incite à la « suicide par le feu »
La croissance stable de l'économie chinoise constitue un événement de portée mondiale