Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 14.11.2011 08h22
Fièvre de spectacles au Centre national des Arts scéniques

L'hiver arrive à Beijing. Néanmoins, les salles de spectacle affichent toujours une programmation attrayante. La nouvelle saison a débuté au Centre national des Arts scéniques, une structure emblématique de la ligne d'horizon de Beijing.

La Comédie-Française, la plus ancienne compagnie théâtrale nationale au monde, a effectué sa première visite en Chine avec la pièce la plus appréciée du répertoire de la troupe, "Le Malade imaginaire", qui a été adaptée par cette comédie en trois actes écrite par Molière. Il s'agit de la dernière oeuvre du dramaturge français. La pièce a fait ses débuts en 1673 et la compagnie française a joué sa 2370ème représentation à Beijing.

"Le Malade imaginaire" a été talonné par "La Mégère apprivoisée", présentée par la Compagnie de Ballet de l'Etat Bavarois, originaire de Munich en Allemagne. Le langage corporel des acteurs a fait une réinterprétation parfaite du classique de Shakespeare.

Zhao Ruheng

Directeur artistique

Centre national des Arts scéniques

"Nous somme ravis de promouvoir les théâtres de niveau mondial, les programmes exceptionnels et les danseurs talentueux ici à Beijing. Nous pensons que le Ballet de l'Etat Bavarois est un choix parfait pour répondre à nos critères."

Les spectateurs peuvent aussi assister à l'opéra classique de Rossini "Le Barbier de Séville", le résultat d'une collaboration entre le Centre et le Festival Castleton, lancé par le célèbre chef d'orchestre Lorin Maazl. Cette pièce sera mise en scène à la fin du mois, et dirigée par le maestro lui même.

Pour satisfaire les amateurs de musique classique, l'Orchestre philharmonique de Berlin sera également en représentation à Beijing dans quelques semaines.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le président chinois rencontre des représentants d'entreprises américains
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?
De la Chine à l'Europe, ou d'un 11 novembre à l'autre
Qui peut sauver l'Europe ?